Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Delta du Mékong : Le marché flottant de Cai Rang

Erwan

 

A quelques minutes de Can Tho, le marché flottant de Cai Rang se tient sur l'un des nombreux canaux qui relient Can Tho au delta. C'est le point de rendez-vous de tous les grossistes et des agriculteurs du delta.








Entre les gros sampans chargés à profusion de fruits et de légumes, circulent de plus petites embarcations dont certaines sont chargées de fruits et de légumes bien sûr, mais aussi d'objets utiles à la vie de tous les jours.









Les grandes perches que l'on voit sur les sampans, au bout desquelles sont accrochés fruits et légumes, servent d'enseigne.




































Pour agrémenter la suite de photos prises sur ce marché, voici une autre légende vietnamienne :

 

"Par une nuit claire, en levant les yeux vers les étoiles, on voit une immense bande blanchâtre qui traverse en charpe la voûte du ciel. C'est le Fleuve d'Argent : sur chacune de ses rives vit l'un des époux Nguu, séparés l'un de l'autre par l'Empereur du Ciel. Retournons dans le passé et découvrons leur histoire."

 

 






Le Fleuve d'Argent

 

 

"Chuc Nu", l'une des plus belles parmi les filles de l'Empereur de Jade, était la plus adroite et la plus laborieuse. Chaque matin, elle allait retrouver son métier à tisser sur les bords du Fleuve d'Argent, et jusqu'au soir, ses pieds appuyaient sur les pédales, tandis que ses mains se renvoyaient la navette fuselée. C'était elle qui habillait toutes les fées de la cour, et c'est pourquoi son métier mêlait sans relâche son bruit régulier à la chanson des flots d'argent.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les jours, le berger "Nguu Lang" menait paître les troupeaux de l'Empereur le long du fleuve. Tous les jours il voyait la diligente princesse à sa tâche, et il ne pouvait se lasser d'admirer la perfection de son visage et la grâce de ses mouvements.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Or ce jeune pâtre était beau, si bien que "Chuc Nu" ne put demeurer longtemps insensible à ses regards. Et "Nguu Lang" n'osa croire à son bonheur. Quand l'Empereur s'aperçut de leur inclination mutuelle, il ne la contraria point, mais leur permit de s'épouser, exigeant seulement que chacun d'eux continuât son métier après leur mariage.

 

 

 

 

 

 

 


Au milieu des délices partagés, "Nguu Lang" et "Chuc Nu" oublièrent hélas, l'ordre de l'Empereur. Les paysages du ciel offraient leur cadre de rêves aux promenades sans fin des jeunes amoureux, qui négligèrent complètement les travaux d'autrefois devenus sans attrait. Laissés à eux-mêmes, les troupeaux vagabondaient à travers les champs du ciel. Le métier ne faisait plus entendre son chant actif et les araignées venaient y tisser leurs toiles.

 

 

 

 

 

 

 


L'Empereur de Jade se montra aussi sévère qu'il avait été bon. Il sépara les deux époux, qui durent reprendre leurs occupations, chacun d'un côté  du Fleuve d'Argent. Et depuis lors, tous deux regardent par-dessus la nappe lumineuse : loin l'un de l'autre, ils ne cessent de penser à l'autre.

 

 

 

 

 

 

 


Une fois par an, il leur est permis de se rencontrer : au septième mois, qui s'appelle ainsi "le mois des Nguu". Chaque fois qu'ils se retrouvènt, "Nguu Lang" et "Chuc Nu" versent des larmes de joie ; ils pleurent de nouveau quand vient le moment de la séparation. C'est pourquoi les pluies tombent si abondamment au septième mois, les "pluies de Nguu". De plus, si vous allez à la campagne à cette époque de l'année, les paysans vous font remarquer la disparition des corbeaux : ils sont montés au ciel pour porter le pont qui permet aux époux de se rejoindre."


D'après Pham Duy Khièm,
extrait de "Légendes des terres sereines"


































































































A suivre...




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Callophrys 23/11/2008 00:43

quelles magnifiques photos!!! mais vue l'heure .....je reviendrai lire le conte(j'adore ça) et je continuerai à parcourir ton blog...je me suis inscrite à ta newsletter

:0091: Lili-Flore :0010: 31/10/2008 14:46

J'aime beaucoup les enseignes, que de vie sur ce fleuve, d'ailleurs ont à l'impression que tout tourne autour de l'eau. La légende est superbe, j'adore. Sous le ciel bien gris et pluvieux, je t'envoie des bises

patriarch 30/10/2008 10:41

En somme, c'est notre "marché de gros" ?

Bonne journée.

Melly 29/10/2008 21:21

On se demande comment ces petites embarcations tiennent !

ça grouille la vie là-bas dis donc !
merci pour ces images, on voyage avec toi !

Elly bretonne exilée 29/10/2008 20:48

très jolie histoire, et j'aime bien les brochettes de fruits et légumes qui servent d'enseigne, c'est marrant