Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Audierne Polynésie

Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Une cité maya du Yucatan : Chichen Itza (1)

Jean Yves
Une cité maya du Yucatan : Chichen Itza (1)
Une cité maya du Yucatan : Chichen Itza (1)

Deux secteurs à l'architecture fort différente coexistent à Chichen Itzá : le secteur sud, parfois appelé «Vieux Chichen», dont les édifices sont proches de ceux de la cité d'Uxmal, et un secteur nord, parfois appelé «Nouveau Chichen», aux bâtiments plus imposants, qui ressemblent à ceux du Mexique central, et plus particulièrement à ceux de Tula, la capitale des Toltèques. Pour leurs bâtiments, les Mayas construisaient généralement en premier lieu un noyau de béton fait de pierres concassées et de mortier (fait d'un mélange de chaux, de sable et d'eau). Ensuite, ils enrobaient ce mortier d'un...

Mayas : le cénote sacré de Chichen Itza

Jean Yves
Mayas : le cénote sacré de Chichen Itza
Mayas : le cénote sacré de Chichen Itza

Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida dans la péninsule du Yucatán. Jardin public de Mérida La construction d'une cité maya à cet endroit est due à la présence de deux puits naturels (cénotes) qui constituaient un trésor inestimable dans cette région dépourvue d'eau. Les cénotes sont des gouffres ou dolines d'effondrement des terrains calcaires situés au-dessus d'un réseau souterrain de grottes ou de rivières, remplis d'eau douce. Ci-dessous, le cénote Ik Kill près de Chichen Itza : Selon le livre sacré du Chilam Balaum, ces puits auraient été découverts au...

Le calendrier maya, la fin des temps ?

Jean Yves
Le calendrier maya, la fin des temps ?
Le calendrier maya, la fin des temps ?

"Le système de datation maya n'est pas plus étrange que le nôtre. Notre calendrier combine lui aussi un cycle de 7 jours (la plupart nommés d'après les noms de dieux romains) à un cycle de 12 mois (dont la plupart sont nommés d'après des noms de dieux ou d'empereurs romains). Chaque mois comprend de 28 à 31 jours, que nous suivons d'années en années suivant un compte décimal, en commençant à partir d'une date que les conciles religieux ont considéré comme correspondant à la naissance de Jésus-Christ. Cathédrale de Valladolid, Yucatan, Mexique Les Mayas aussi dénombraient le temps à partir d'une...

Les Mayas : astronomes ou astrologues ?

Jean Yves
Les Mayas : astronomes ou astrologues ?
Les Mayas : astronomes ou astrologues ?

"Le pays maya, le Peten, le pays des savanes, c'est d'abord le pays du soleil. Plat, aride, dénudé, désert habité où ne coulent pas de rivières, territoire sans vallées ni montagnes, nulle part l'on a été plus proche du soleil. Ici le ciel est immense, l'horizon illimité comme sur la mer. Dans ce ciel si vaste, le soleil, chaque jour, trace une route longue et régulière, qu'on ne peut oublier ; il crée un temps visible dont on ne peut se distraire. Et la nuit, au-dessus de cette terre obscure, il y a des millions d'étoiles qui brillent avec force, qui écrivent leurs signes. Toute action, toute...

Uxmal : une cité maya du Yucatan

Jean Yves
Uxmal : une cité maya du Yucatan
Uxmal : une cité maya du Yucatan

Alors que les cités de l'ouest du Yucatan comme Tikal et Palenque sont progressivement abandonnées et englouties par la jungle, les cités du nord comme Uxmal (prononcer "Ouchmal", -u = ou, X = ch-) atteignent leur apogée vers 800/1000 après JC. Leur architecture relève d'un nouveau style, peut-être que les Mayas sont-ils à cette époque influencés par d'autres tribus venues du Tabasco ou d'autres régions du Mexique. Les ruines d'Uxmal se trouvent à près de 65 km de la ville de Mérida. Uxmal : point violet Les vestiges de ce centre religieux datent de 600 à 1100 après JC. Uxmal, signifiant "trois...

L'écriture maya déchiffrée

Jean Yves
L'écriture maya déchiffrée
L'écriture maya déchiffrée

Dans les cités mayas des inscriptions gravées sur de nombreuses stèles et dans de nombreux monuments ont toujours intriguées les découvreurs. Le déchiffrage de ces signes, généralement disposés en colonnes, a demandé beaucoup de temps et d'efforts à de nombreux chercheurs. On appelle ces symboles des "glyphes" du grec "glifein" qui signifie "graver". Leur lecture se fait de gauche à droite et de haut en bas, par groupe de deux. A l'heure actuelle seuls environ 80% de ces signes ont été déchiffrés. Revenons à Diego de Landa (cf article précédent). Après son autodafé, craignant d'être accusé d'excès...

La numération chez les Mayas

Jean Yves
La numération chez les Mayas
La numération chez les Mayas

Région du Yucatan, 1562 : Diego de Landa fut parmi les premiers moines de l'ordre franciscain à être envoyé au Yucatan pour apporter la religion catholique aux peuples mayas, après la conquête espagnole de ce territoire. Il organise, en juillet 1562, un autodafé : il fait jeter dans un immense bûcher plus de 70 tonnes de documents mayas. Outre des idoles de bois et de pierre, des centaines de manuscrits. Il disperse ainsi un patrimoine écrit d'une valeur incommensurable. (ci-dessous : Diego De Landa) Voici comment il justifie son geste : "(Ces gens) étaient gouvernés par leurs superstitions et...

Palenque, cité maya au coeur de la forêt

Jean Yves
Palenque, cité maya au coeur de la forêt
Palenque, cité maya au coeur de la forêt

Entre 250 et 900 de notre ère de nombreuses cités mayas émergent dans le Yucatan. Chaque cité s'identifie par le pouvoir central qui la dirige, c'est-à-dire un souverain qui a le statut de "roi sacré", de "Divin Seigneur" comme on a pu le déchiffrer sur les inscriptions des temples. C'est un souverain entouré de quelques familles nobles et par une "caste" de prêtes. C'est un pouvoir qui a la capacité de mobiliser une main-d'œuvre nombreuse pour réaliser des ensembles architecturaux d'envergure, comme des palais, des temples… Toutes ces constructions étaient recouvertes de stuc blanc, avec des motifs...

La découverte des cités perdues des Mayas

Jean Yves
La découverte des cités perdues des Mayas
La découverte des cités perdues des Mayas

"Le monde maya est mort, bien avant l'arrivée des Espagnols sur le continent américain. La beauté, l'harmonie, la science se sont éteintes avec lui. Mais la parole de ce peuple n'a pas tout à fait disparu. Elle a laissé sa trace sur cette terre, dans le corps des hommes, génération après génération, et sa force vibre encore. Le monde maya est mort, sans explication, sans drame. Alors que la plupart des autres peuples donnent une raison à leur propre fin, conquête, révolution, cataclysme, le peuple maya a disparu seul, sans heurt apparent, comme si un jour les dieux avaient détourné leur regard...

Mexique : Monte Alban, capitale des Zapotèques

Jean Yves
Mexique : Monte Alban, capitale des Zapotèques
Mexique : Monte Alban, capitale des Zapotèques

Vers 300 avant JC, les tribus Zapotèques vivaient dans la plus importante vallée de la région d'Oaxaca. Décidant de s'unir, elles fondèrent une cité en rasant le sommet d'une imposante colline, dominant de 400 m la vallée. : Monte Alban. Située à 2 000 m d'altitude et à 9 Km d'Oaxaca, à son apogée au VIIè siècle, la capitale Zapotèque abrite près de 30 000 personnes et son territoire s'étend probablement jusqu'aux frontières de Teotihuacan. Sur le haut de la montagne, la grande place qui mesure environ 600 m sur 250, forme un ensemble qui fut aménagé pendant près de quinze siècles de travaux. Les...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>