Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Une ancienne capitale du Cambodge : Oudong

Jean Yves

Oudong se situe à 50 km de Phnom Penh sur la route de Battambang.

Oudong, la "Victorieuse", devient la capitale du Cambodge à partir de 1618 et le reste pendant près de 250 ans après la période angkorienne. Sur la photo au fond, on distingue les pointes des stupas sur la colline (et point rouge sur la carte) :

 

 

 

Oudong01

 

 

 

Près de 20 monarques ont résidé à Oudong jusqu'en 1866. A cette date, le roi Norodom (roi de 1859 à 1904) installe la capitale à Phnom Penh.

 

 

 

CartOudong

 

 

 

La plupart des bâtiments historiques ont été ravagés par les bombardements américains de 1970 pendant la guerre du Vietnam, puis par les Vietnamiens et les Khmers Rouges. Ces derniers se sont retranchés sur la colline pendant quelques années.

 

 

 

Oudong02

 

 

 

Près de 300 marches mènent au sommet de la colline (Phnom Préah Reach Throap, colline de la fortune Royale).

 

 

 

Oudong03

 

 

 

Le stupa de Bouddha, surmonté de quatre visages, domine tous les autres de sa flèche d'argent. Il renferme les restes du roi Monivong (1927 1941).

 

 

 

Oudong04

 

 

 


 

Oudong05

 

 

 

Le plus grands des stupas, commandité en 2002 par le roi Norodom Sihanouk et la reine, contient des fragments de dents et d'os de Bouddha.

 

 

 

Oudong06

 

 

 

Les autres stupas contiennent les restes des anciens rois de l'époque post angkorienne.

 

 

 

Oudong07

 

 

 

Un bouddha construit en grand remplace ceux qui ont été détruits par les Khmers Rouges.

 

 

 

Oudong08

 

 

 

Au pied de la colline, les Khmers Rouges ont enterré de nombreuses victimes dans une centaine de fosses communes.

 

 

 

Oudong09

 

 

 

Jusqu'en 1767, le Cambodge reconnaît la suzeraineté du Siam. Mais cette année-là, le roi du Cambodge demande l'aide de la cour de Hué et les Vietnamiens l'emportent sur les Siamois. En contrepartie 1771, ils imposent leur protectorat au Cambodge.

 

 

 

Oudong010

 

 

 

En 1774, le Viêt Nam, affaibli par une révolte interne, ne peut plus soutenir le Cambodge qui repasse sous la coupe des Siamois.

 

 

 

Oudong011

 

 

 

Entre 1834 et 1841, le Viêt Nam met en place une politique d'annexion totale du Cambodge, avec imposition de la langue vietnamienne dans l'administration.

 

 

 

Oudong012

 

 

 

En 1845, des émissaires Khmers sollicitent une intervention siamoise et l'armée siamoise pénètre à Oudong.

 

 

 

Oudong013

 

 

 

Finalement, Siamois et Vietnamiens se mettent d'accord, chacun conservant les provinces annexées, et établissent une double suzeraineté sur le Cambodge, désignant son roi d'un commun accord. Pendant près de trois cents ans, entre 1847 et 1860, le Cambodge est en passe de disparaître.

 

 

 

Oudong014

 

 

 


 

Oudong015

 

 

 

En 1864, après plusieurs demandes d’aide infructueuses de la couronne khmère auprès de la France, celle-ci change d’avis et le roi Norodom signe un traité de protectorat avec Paris. La présence française empêche les voisins expansionnistes du pays d’annexer davantage de territoires khmers, et favorise le maintien sur le trône du roi Norodom.

 

 

 

Oudong016

 

 

 

La France obtient du Siam en 1904 et 1907 la restitution des provinces occidentales [Battambang, Sisophon et Siem Reap (Angkor)]. Par contre, la Cochinchine, autour de Saigon, restera vietnamienne.

 

 

 

Oudong017

 

 

 


 

Oudong018

 

 

 


 

Commentaires

Urban 11/05/2011 20:52


Un reportage photo qui commence dans une nature comme je les aime et ces stupas sont extrêmement bien ciselés et travaillés ;)
Bonne soirée JY @++ :)


willycat 11/05/2011 18:32


t'as déjà croisé Antoine ?


:0091: LiliFlore♥ :0010: 10/05/2011 19:12


merci pour ce dépaysement que je ne verrais jamais mais grâce à toi, j'y suis un peu. Bisous et à bientôt Bonne fin de journée.


patriarch 10/05/2011 10:16


Ils aimaient aussi le gigantisme, déjà à l'époque...belle journée


Durgalola 09/05/2011 21:14


ce pays est très plat ...
Merci pour cette partie d'histoire que je ne connaissais pas
bonne soirée