Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Un petit tour au Brésil : Oiapoqué

Jean Yves

Oiapoqué, 20 282 habitants, est une ville de l'Etat d'Amapa dont la capitale est Macapa. C'est un des états les plus pauvres du Brésil. Le ton est donné lorsqu'on arrive à Oiapoqué : bien qu'elle compte plus de 20 000 habitants, seule la rue menant au fleuve vient d'être récemment goudronnée. Toutes les autres rues sont en terre battue.

 

 

Bresil001

 

 






Bresil002



 

Le drapeau brésilien a un grand losange jaune sur un fond vert. Le vert représente les champs fertiles et les forêts du Brésil. Le jaune représente sa richesse en or. Au centre du losange, se trouve une sphère bleue qui symbolise le ciel bleu marin qu'on retrouve d'habitude dans les régions tropicales du globe terrestre.

 

 

DrapeauBrésilien

 

 

Dans ce ciel, on retrouve 27 étoiles qui représentent la capitale du pays et les 26 États fédérés. Au milieu de la sphère, il y a une bannière blanche avec l'inscription « Ordem e Progresso », qui signifie « ordre et progrès ». La disposition des étoiles du drapeau reflète celle du ciel de Rio de Janeiro le 15 novembre 1889 à 20h30, date de l'inauguration de la République. (Source : Wikipédia)

 


 

Bresil003








Bresil004

 

 

 

Oiapoqué est, depuis le Brésil, la ville d'entrée dans le territoire guyanais.

Cette ville-frontière brésilienne vit du trafic de l'or. Depuis le début des années 1990 et la nouvelle ruée vers l'or en Guyane, des milliers de garimpeiros (chercheurs d'or) sont passés par Oiapoqué, au nord de l'Etat brésilien d'Amapa, qui partage une frontière avec la Guyane sur sept cents kilomètres (voir carte, article précédent). En vingt ans, la population de la ville frontière a triplé.

 

 

 


 

Bresil005

 

 

 

 

 

 

Bresil006

 

 

 

 

 


Au bord du fleuve, à Oiapoqué, des comptoirs achètent l'or extrait - illégalement ou non - dans la forêt guyanaise. L'or est déclaré auprès des cinq comptoirs d'Oiapoqué autorisés par la banque centrale du Brésil. A partir de là, la marchandise devient officielle.

 

 

 


 

Bresil007

 

 

 

 

 

 

 

 

Bresil008

 


 

 


 

Sur les documents fournis par les comptoirs, l'origine de l'or déclaré est "Oiapoque", une commune où, pourtant, il n'y a pas d'orpaillage. Au passage, l'Etat fédéral prélève une taxe de 1 %.

 

 

 

 

Bresil009

 

 

 

 

 

 

 

Bresil010

 

 

 

 


 

Pratiquement tout l'équipement pour les chantiers clandestins part d'Oiapoqué. La majorité du matériel franchit la frontière sans documents officiels en toute illégalité.

 

 

 


 

Bresil011

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 

 

 

Bresil012

 

 


 


 


D'après le WWF, "Les quantités d'or vendues à Oiapoque peuvent être multipliées par deux ou trois si l'on tient compte de l'or non déclaré. Il peut donc y avoir chaque année entre 2 et 6 tonnes d'or produites en Guyane, et exportées illégalement vers le Brésil, où elles sont blanchies".

 

 


 

 

Bresil013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bresil014


 

 


 

Lors de la visite officielle de Nicolas Sarkozy à Brasilia, le 7 septembre, la question de l'orpaillage clandestin n'a pas été abordée publiquement. Un accord de lutte conjointe sur l'Oyapock a été signé, en décembre 2008, à Rio de Janeiro, par les présidents Français et Brésilien, mais il n'a toujours pas été ratifié par les parlements.

 

 

 


 

Bresil015

 

 

 

 

 

 

 

 

Bresil016

 


 


 

Outre les profits rapportés par l'or, les nombreux touristes guyanais boostent aussi l'activité commerciale de la ville. Attirés par cette ville frontalière réputée offrir de meilleurs prix qu'en Guyane, (notamment pour les alcools, le tabac, la viande brésilienne), ils y passent généralement une journée et une nuit, histoire de se mettre dans l'ambiance brésilienne. Par exemple, dans les restaurants, après s'être servi en garnitures et viandes grillées, on pèse l'assiette pour en déterminer le prix.

 

 

 


 

Bresil017

 

 

 

 

 

 

 

Bresil018

 

 

 

 

 


 

 

 


 

 

 

Bresil019

 

 

 

 


 

 


 


La plupart des magasins acceptent les paiements en euro et les vendeurs parlent français. Au cas où vous voudriez payer en réals, le change se fait dans la rue. Au débarcadère des pirogues, vous serez abordés par des personnes vous proposant des réals. Les taux proposés sont corrects.

 

 

 

 

 

 

Bresil020

 

 

 

 

 

 

Bresil021

 

 

 

 

 


 


Bresil022




 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Laet16 30/03/2011 14:21


Superbes photos....


Jabadao 08/02/2010 16:16


toujours autant de plaisir à voyager sur ce blog en Bretagne ou ailleurs


:0010: Lili Flore :0091: 03/02/2010 21:29


super ton article, et amusant le paiement de l'assiette. Je te souhaite une bonne fin de journée en te déposant des big bises


Urban 02/02/2010 20:51


Un petit côté western dans ton billet , surement à cause de cet Eldorado :O
Tes photos sont superbes
Bonne soirée Erwan


Andrée 02/02/2010 20:32


j'ai bien aimé l'histoire du drapeau avec le ciel étoilé.
l'or ne finira jamais d'attirer les hommes, car avec n'importe quelle crise, il est valeur refuge.
Merci pour les belles photos.