Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Turquie : la Cappadoce en montgolfière

Jean Yves

Une petite balade au-dessus de la Cappadoce en montgolfière. Le jour n'est pas encore tout à fait levé que déjà les aérostiers s'affairent à gonfler le ballon. La température au sol est de deux à cinq degrés, mais elle chutera rapidement avec l'altitude, jusqu'à moins deux ou moins trois degrés. Mieux vaut partir couvert !

 

 

H01 Montgolfiere

 

 

La montgolfière fut inventée par les frères Montgolfier, Joseph-Michel (1740-1810) et Jacques-Étienne (1745-1799), en 1782.

 

 

 

H02 Montgolfiere

 

 

Le premier vol officiel de leur ballon à air chaud fut expérimenté place des Cordeliers à Annonay le 4 juin 1783. Le 19 septembre de la même année, à Versailles, un coq, un mouton et un canard firent l'expérience du premier vol habité devant le roi Louis XVI. Leur ballon s'envola jusqu'à 480 mètres.

 

 

H03 Montgolfiere

 

 

Le 19 octobre à la Folie Titon, aujourd'hui située rue de Montreuil à Paris, à l'époque encore bourg de Saint-Antoine, le premier vol humain dans l'espace eut lieu, effectué par Jean-Baptiste Réveillon, Jean-François Pilâtre de Rozier et Giroud de Villette. Le ballon était alors relié au sol par un cordage.

 

 

H04 Montgolfiere

 

 

A Lyon, Joseph Montgolfier fit construire un énorme ballon, pour pouvoir couvrir de longues distances, de Lyon à Paris par exemple. Un ballon de 23 270 m3, un des plus grands jamais construits, d'un poids de sept tonnes, capable d'emmener sept personnes, fut mis en chantier. La construction fut assurée par un ami de Joseph, Fontaine, avec sous ses ordres 150 tailleurs et couturiers.

 

 

H05 Montgolfiere

 

 

Jean-François Pilâtre de Rozier arriva à Lyon en décembre, appelé par Jacques de Flesselles (intendant de Lyon, équivalent à l'époque de préfet, qui baptisa le ballon de son nom). Les essais eurent lieu du 7 au 15 janvier 1784.

 

 

H06 Cappadoce

 

 

Le 19 janvier, le temps était propice à l'envol et 100 000 Lyonnais étaient présents pour l'occasion. Prirent place à bord du Flesselles, Joseph dont c'est le seul et unique vol, Pilâtre, le comte de Laurencin, le comte de Dampierre, le marquis de Laporte d'Anglefort, le prince de Ligne et Fontaine (le constructeur du ballon).

 

 

H07 Montgolfiere

 

 

Le décollage fut laborieux mais se déroula normalement. Au bout de douze minutes de vol, le vent changea et ramena le ballon vers son point de départ. C'est alors qu'une déchirure apparut au sommet : le ballon perdit rapidement de l'altitude et atterrit brutalement. Les voyageurs furent choqués mais indemnes, ce qui ne fut pas le cas du ballon à moitié brûlé et donc irrécupérable.

 

 

H08 Cappadoce

 

 

La première femme à voler fut Élisabeth Thible, le 4 juin 1784 à Lyon.

Élisabeth Thible, ou Tible, née Élisabeth Estrieux, française, née à Lyon en 1765, était une chanteuse d'opéra et fut la première à avoir effectué un vol en ballon à gaz.

 

 

 H09 Cappadoce

 

 

Le 4 juin 1784, alors âgée de 19 ans, elle prit place avec M. Fleurant à bord d'une montgolfière baptisée La Gustave en l'honneur du roi Gustave III de Suède, en visite à Lyon ce jour-là.

 

En fait, M. Fleurant devait tout d'abord s'envoler avec le comte de Laurencin qui avait déjà été passager du Flesselles. Mais probablement refroidi par l'atterrissage rude de sa première expérience, il laissa sa place à madame Thible pour ce vol expérimental (Courage, fuyons !).

 

 

H10 Cappadoce

 

 

Ils montèrent à une hauteur estimée de 1 500 mètres pour un vol de 45 minutes. Ils atterrirent brutalement à quatre kilomètres de leur point de départ. Madame Thible eut juste une cheville foulée.

 

 

H11 Montgolfiere

 

 

Le 23 juin 1784, un ballon baptisé en l'honneur de la reine "La Marie-Antoinette", s'éleva à nouveau devant le roi de France et celui de Suède, à Versailles, emmenant Pilâtre de Rozier et un ami de ce dernier. Ils montèrent régulièrement, se dirigeant vers le nord.

 

 

H12 Cappadoce

 

 

Ils atteignirent l'altitude estimée de 3 000 mètres après avoir traversé les couches nuageuses. Hors de vue du sol, dans le froid et les turbulences, ils décidèrent de redescendre. Après 45 minutes de vol pendant lesquels ils parcoururent 52 km, ils se posèrent près de Luzarches, à côté de la forêt de Chantilly.

 

 

Ce jour-là, trois records du monde furent battus : celui de la distance, de la vitesse et de l'altitude.

 

 

H13 Cappadoce

 

 

En Octobre 1793, le Comité de Salut Public, convaincu de l’intérêt des ballons d’observation, ordonna la construction d’un ballon capable d’emporter deux observateurs.

 

 

H14 Montgolfiere

 

 

Un groupe des meilleurs savants de l’époque fut chargé de diriger ces travaux dont le physicien Coutelle et le chimiste Nicolas Jacques Conté (l'inventeur du crayon gris Conté que nous connaissons tous - l’entreprise des crayons Conté a été achetée en 1979 par le groupe BiC, qui est l’actuel propriétaire de la marque-)

 

 

H15 Cappadoce

 

 

Afin d’instruire rapidement les hommes nécessaires au service de ces nouveaux aérostats, le Comité de Salut Public avait prévu leur formation. Le 31 octobre 1794, l’École Nationale d’Aérostation, sous la direction de Nicolas Conté, fut établie à Meudon.

 

 

H16 Cappadoce

 

 

En quatre mois, le premier aérostat militaire, l’Entreprenant, fut construit : c'était une enveloppe de soie recouverte d’un vernis, d’une capacité de 523 m3, équipée d'une nacelle pouvant emporter deux officiers et s'élever à 500 m.

 

La première utilisation des ballons se fit pendant la Bataille de Fleurus (1794), et c'est l'Entreprenant qui permit d'observer le déploiement ennemi.

 

 

H17 Montgolfiere

 

 

La construction de ballons d’observation se poursuivit à Meudon : après l’Entreprenant, il y eut le Vétéran, le Précurseur, le Svelte, le Télémaque, l’Hercule, l’Intrépide. Tous furent des ballons sphériques de plus de 10 mètres de diamètre.

 

Les compagnies d'aérostiers furent définitivement supprimées le 28 janvier 1799. 

 

Il n'y aura pas d'autres utilisations avant la Guerre de Sécession.

 

 

H18 Cappadoce

 

 

Après des débuts prometteurs, les montgolfières furent supplantées par les charlières, les ballons à gaz, dont le premier s'envola le 1er décembre 1783 avec à son bord l'inventeur même du ballon, le physicien Charles, et les frères Robert.

 

 

H19 Cappadoce

 

 

Pendant le siège de Paris par l'armée prussienne en 1870/71, des ballons à gaz, appelés à l'époque "ballon monté", car emportant des passagers, assurèrent les communications dans le sens Paris/province avec parfois quelques passagers souhaitant fuir Paris (un de ces passagers fut Léon Gambetta).

 

 

H20 Cappadoce

 

 

Durant la Première Guerre mondiale un usage intensif en fut fait pour les réglages d'artillerie et furent en compétition avec les débuts de l'aviation.

 

La Deuxième Guerre mondiale marqua la fin de ce type d'usage. Ils furent plutôt défensifs, pour gêner les mouvements de l'aviation.

 

 

H22 Uchisar

 

 

H23 Montgolfière

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Alti-reve 22/01/2017 23:45

Superbes photos

montgolfière 26/01/2015 10:30

Des photos qui résument bien l'esprit de la montgolfière, j'adhère !

Urban 21/03/2014 20:13

C'est à mon avis le meilleur moyen de locomotion pour profiter des paysages magiques de cette région ;)
Bon week-end JY .

durgalola 19/03/2014 21:33

très belles photos et toujours magique de voir ces grands ballons décoller - mon mari me dit que les montgolfières sont certainement utilisées au maximum et pas toujours dans les meilleures
conditions de vol.
très bonne semaine

LilyFlore♥ 18/03/2014 23:07

au moins j'ai appris l'histoire des premiers vols et les suivants que j'ignorais complètement.

j'adore les photos mon montres magnifiquement la cappadoce c'est super. Big bisous et bonne semaine
PS: rassures toi je vais du mieux possible et j'attends mi avril pour revoir le cancérologue et connaitre la suite car malheureusement il peut y en avoir une car la dernière fois les résultats
n'étaient pas très bon, mais je reste optimiste, on verrat bien à ce moment. Et je sais que les effets secondaires qui me gênent toujours et bien ils resteront, donc pour marcher, c'est toujours la
galère l'insensibilité des pieds persiste et les doigts sont pas facile à utiliser, je ne peux plus dessiner et encore moins peindre...pour l'instant, soyons optimiste et j'attends un mieux assise
en haut de ma tour, mais ne m'appelle soeur Anne (mdr. C'est pas plaisant mais je suis en vie, et je profite de mes proches et amis, c'est le plus important. Bisous en te pensant en forme