Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Thaïlande : le Royaume de Siam

Jean Yves

"Ainsi périt Ajuthia, en mars 1767, après quatre cent dix-sept ans d'existence, sous trente-trois rois et trois dynasties.

 

Et tout le pays des Thaïs tomba dans l'anarchie, parcouru en tous sens par des bandes armées et déchiré par ses propres enfants autant que par ses ennemis".

 

 

G01 Siam

 

 

"Un homme aussi habile que brave entreprit de mettre un terme à ce triste état de choses. Pin‑Tak, Chinois d'origine, né en 1734 dans le nord du Siam, avait su obtenir, sous le dernier roi, d'abord un poste secondaire, puis celui de gouverneur de Tak, sa ville natale; il y prit, de son chef, le titre magnifique de Phaya : de là vient le nom qu'il a gardé dans l'histoire.

 

Il se réfugia avec sa troupe à Chantaburi, ville située sur le bord oriental du golfe de Siam. Il en fit le centre de la résistance à l'étranger.

 

 

G02 Taksin

 Photo wikipédia

 

Toutefois, ne jugeant pas ses forces capables de résister à une nouvelle invasion qui était probable, il se décida à se retirer plus au midi et à établir le centre de son pouvoir à Bangkok (Thonburi) : cet endroit plus rapproché de la mer, était aussi plus favorable à une retraite si la fortune lui devenait contraire.

 

 

G03 Siam

 

 

Profitant d'une guerre acharnée de la Chine avec les Birmans, il devint le maître incontesté du Siam, et il consolida de plus en plus son autorité, rétablissant partout l'ordre et la paix.

 

 

G04 Siam

 

 

Le terme du règne de Phaya‑Tak (Taksin) ne fut nullement heureux. Tombé, dans les dernières années de sa vie, dans une noire mélancolie, il devint cruel et perdit sa popularité. Un de ses généraux, Chakri, qui commandait dans le Cambodge, se prévalut de ces circonstances pour ourdir contre lui un complot ; il surprit le roi à Bangkok, le mit aux fers et peu après à mort (1782). Alors Chakri lui-même prit le sceptre."

 

Henri Mouhot :

"Voyage dans les royaumes de Siam, de Cambodge et de Laos, 1858"

 

 

G05 Siam

 

 

Rama 1er, fondateur de la dynastie Chakri qui règne encore aujourd'hui, choisit de s'établir de l'autre côté du fleuve Chao Praya dans le village nommé Bangkok. En 1782, il fit bâtir, dans un méandre du fleuve, un palais puis un temple nommé Wat Phra Keo pour abriter la statuette du Bouddha d'émeraude.

Le palais sera la demeure officielle des rois du Siam jusqu'en 1946.

 

 

G06 Siam

 

 

Le Bouddha d'Émeraude est un symbole sacré aux yeux des Thaïlandais. C'est le garant de leur indépendance, de leur royauté et de leur prospérité.

Son origine est entourée de légende. La statue fit son apparition en 1434 à Chiang Rai, dans l'extrême Nord du pays.

 

 

G07 Siam

 

 

"Sur l'emplacement du lac Tonlé-Sap, (voir : http://objectif-cap-sizun-polynesie.over-blog.com/article-le-tonle-sap-le-grand-lac-du-cambodge-65161340.html) s'étendait autrefois une plaine fertile, au milieu de laquelle florissait une superbe cité. Un roi, pour s'amuser, élevait de petites mouches, tandis que le gourou ou instituteur des jeunes princes, ses fils, élevait lui-même des araignées. Il arriva qu'une des araignées mangea les mouches du roi, qui entra dans une grande colère et fit mettre le précepteur à mort. Ce dernier s'envola dans les airs, maudissant le roi et sa ville. A l'instant, la plaine fut submergée par le lac. La tradition ajoute que la statue de jaspe de Bouddha, qui est la gloire du temple, dans le palais du roi, à Bangkok, fut retrouvée, flottant à la surface du lac, entourée de lotus et portée par un yak ou bœuf tibétain.

Elle fut retirée de l'eau par les Siamois à Chieng‑Rai…"

Henri Mouhot (Voyage…)

 

 

G08 Siam

 

 

Cette statue passa plusieurs années au Laos. En 1778, le général Chakri, futur Rama Ier, après avoir guerroyé au Laos, rapporta la statue à Thonburi. Elle trouva enfin sa place dans le temple du palais de la nouvelle capitale en 1784.

 

La statue elle-même ne mesure que 60 cm de haut. Elle est placée sur un autel de 11 mètres, dans une cage de verre et sous un parasol doré à 9 étages symbolisant la royauté universelle. Photographie interdite.

 

 

G09 Siam

 

 

A la fin du XVIIIe siècle le Siam était la puissance prépondérante de l'Asie du sud-est. Son territoire couvrait celui de l'ancien Empire khmer :

 

 

G10 carteSiam

 Source Wikipédia

 

Au cours du temps, beaucoup d'autres bâtiments royaux s'élevèrent tout autour du palais et du temple construits à l'origine. Ces magnifiques bâtiments, répartis dans une immense enceinte de 218 hectares, forment ce que l'on appelle le "Grand Palais".

 

 

G10 Siam

 

 

G11 Siam

 

 

Le roi Mongkut (Rama IV, 1851/1868) a été mis à l'honneur dans le film de 1956 "le Roi et moi". C'est l'adaptation d'un roman de l'écrivaine américaine Margaret Landon publié en 1944 et basé sur les mémoires d'Anna Leonowens, professeur d'anglais à la Cour du Siam dans les années 1870. Puis récemment dans le film "Anna et le roi" de l'américain Andy Tennant sorti en 1999.

 

 

G12 Siam

 

 

Au XIXe siècle, menacé par les ambitions colonialistes britanniques et françaises, le pays perdit des territoires au Laos, au Cambodge et en Malaisie.

Par le Traité du 23 mars 1907, le gouvernement siamois cédait à la France les Territoires de Battambang, Siem Réap (Angkor) et Sisophon. Voir :

 

http://objectif-cap-sizun-polynesie.over-blog.com/article-cambodge-le-marche-de-battambang-75839399.html

 

 

G13 Siam

 

 

Le royaume de Siam conserva son indépendance, grâce surtout à l'action de Rama V (1868-1910) qui sut habilement tirer profit de la rivalité entre les puissances coloniales. État tampon entre les possessions françaises d'Indochine et les colonies anglaises de Birmanie et de Malaisie, le Siam entrait dans une nouvelle période de son Histoire. Grâce à "L’Entente Cordiale" franco-anglaise du 8 avril 1904, qui définissait les zones d’influence de la Grande Bretagne et de la France, le Siam resta le seul pays de l'Asie du sud-est à n’avoir pas été colonisé.

 

 

G14 Siam

 

 

Ce fut le roi Vajirawuth (1910/1925) qui, un peu avant la première guerre mondiale, opta pour le titre de Rama et se fit appeler «Rama thi hok» (Rama le sixième), avec effet rétroactif pour ses illustres prédécesseurs. (Le roi actuel, rama IX, né en 1927, a été couronné en 1950. Ci-dessous, Rama IX sur ce billet de 50 baths).

 

 

G15 50Baths

 

 

Rama est, à l'origine, le nom du légendaire roi d'Ayodhya (Inde), héros du Ramayana et septième incarnation de Vishnu.

 

 

G16 Siam

 

 

Ce fut encore lui qui, en septembre 1917, donna au drapeau national ses couleurs actuelles : le bleu représentant la monarchie ; le blanc, le bouddhisme ; et le rouge, la Nation. C'est avec ce drapeau qu'un corps expéditionnaire de 1 200 soldats volontaires vint participer aux batailles de la 1ère guerre mondiale. (Le choix des couleurs aurait aussi été influencé par les couleurs du drapeau français et du drapeau britannique, la Thaïlande étant l'alliée de ces deux pays).

 

 

G17 DrapThai

 

 

Par le coup d'état du 24 juin 1932 organisé par les militaires, en "douceur" et sans effusion de sang, la monarchie absolue, vieille de sept siècles, devint une monarchie constitutionnelle. Le 10 décembre 1932, le roi Rama VII signe la première constitution, mais finit par abdiquer le 2 mars 1935. Il se retire en Angleterre où il meurt le 30 mai 1941.

 

 

G18 Siam

 

 

Le maréchal Phibounsongkram, appelé aussi le maréchal Pibun, qui fit partie des chefs des militaires du Parti du peuple qui organisa le coup d'État de 1932, fut le premier ministre et dictateur militaire de la Thaïlande de 1938 à 1944.

 

 

G19 photo2

 Photo Wikipédia

 

En 1939, Pibulsonggram changea le nom de pays qui, de Siam, devient Prathet Thai ("Terre des Hommes Libres") ou Thaïlande.

 

 

G20 Siam

 

 

Alexandre Henri Mouhot (Montbéliard, 1826 - Luang Prabang, 1861) est un naturaliste et explorateur français de l'Asie du Sud-Est. On lui doit notamment d'avoir fait découvrir à l'Europe les vestiges de l'architecture khmère et en particulier le temple d'Angkor.

 

 

G21 photo2]

 Henri Mouhot (photo Wikipédia)

 

G22 Siam

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Urban 19/07/2013 19:40

Je suis toujours impressionné par la richesse des détails et de couleurs de leur architecture ;) en plus des statues fascinantes .
Bon week-end JY @ bientôt !

Durgalola 18/07/2013 12:44

bonjour et merci pour ta visite - la Thailande, j'espère y aller un jour - très belles photos

Joseph Guégan 15/07/2013 22:37

Merci pour cet article qui me permet de découvrir l'histoire de ce pays.
Bonne semaine

jean le francilien 15/07/2013 12:40

Bonjour JY , sans tes explications ces pays sont peu compréhensibles a nous autres...Européens !
Merci encore on te suit avec beaucoup de plaisir .
Amicalement
Jean