Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Sourires du Cambodge

Jean Yves

Une petite pause dans la découverte des temples khmers avec cette série de portraits accompagnée d'une légende cambodgienne recueillie par Adhémard Leclère(*) en 1912. Une légende qui parle aussi de corruption. Il semblerait que ce  fléau du Cambodge remonterait à la nuit des temps et soit pratiquement devenu une institution malgré un bouddhisme omniprésent.

 

 

 

Portrait01

 

 

 

L'art de plier les pétales de fleurs de lotus :

 

 

 


 

 

 

Le Juge Lièvre

 

 

Deux amis, s'étant entendus, allèrent un matin tendre des pièges dans la brousse. L'un monta au sommet d'un arbre et posa un piège à prendre les oiseaux ; l'autre déposa son piège au pied même de l'arbre. Cela fait et bien fait, ils s'en allèrent de compagnie et rentrèrent chacun chez soi.

 

 

 

portrait02

 

 

 

Dans l'après-midi, celui qui avait posé un piège à oiseau vint, sans prévenir son camarade, voir si du gibier s'était fait prendre. Il trouva qu'un oiseau avait été pris au lacet du piège posé par lui au sommet de l'arbre, et qu'un cerf avait été étranglé par le nœud coulant que son ami avait déposé au pied de l'arbre.

 

 

 

Portrait03

 

 

 


 

portrait04

 

 

 

Il détacha le cerf et, l'ayant mis sur son dos, le monta au sommet de l'arbre et le mit à son propre lacet comme s'il y avait été pris naturellement, et redescendant l'oiseau, il le plaça dans le piège de son ami. Ceci fait et bien fait, il rentra chez lui, attendant, comme il avait été convenu, que son ami vint le chercher pour aller de compagnie visiter les deux pièges.

 

 

 

Portrait05

 

 

 

 

 


portrait06

 

 

 

L'ami vint, et tous deux allèrent dans la brousse. Arrivés au pied de l'arbre, celui qui avait posé son piège au sommet monta, détacha le cerf qui s'y trouvait, redescendit et, chargé de sa prise qu'il plaça sur son cou, les pattes en avant, s'en alla chez lui.

 

 

 

Portrait07

 

 

 

 

 


portrait08

 

 

 

L'autre, très surpris de voir qu'un cerf se trouvait dans un piège à oiseau, tendu au sommet d'un arbre, et de trouver un oiseau dans un piège tendu à ras le sol, dans l'herbe, réclama, cria et, finalement, alla porter plainte aux juges.

 

 

 

portrait09

 

 

 

 


 

Portrait010

 

 

 

Pendant qu'il s'en allait conter son affaire au Juge Lièvre, son ancien ami, rentré chez lui, détachait les deux cuissots du cerf et les plaçait chacun dans un plateau. Cela fait et bien fait, suivi de sa femme, il s'en alla aux maisons de deux juges que son ami n'avait point vus, et fit à chacun d'eux présent d'un morceau de cerf, en prenant bien soin d'offrir le plus beau morceau au premier juge.

 

 

 

Portrait011

 

 

 

 


 

Portrait012

 

 

 

Le Juge Lièvre fit citer le plaignant et l'autre partie au tribunal pour le lendemain matin.

Le lendemain, vers la troisième heure du jour (neuf heures du matin), les deux parties se trouvaient au tribunal avec les deux juges auxquels le défendeur avait fait des présents.

 

 

 

Portrait013

 

 

 

Seul le Juge Lièvre manquait, mais, comme on l'attendait, il arriva.

Le chef du tribunal lui dit "Eh ! Sauphéa Tonsaï (Juge Lièvre), d'où vient que vous êtes ainsi en retard ?"

 

 

 

Portrait014

 

 

 

Le Juge Lièvre répondit : "Je suis en retard parce que je me suis intéressé à voir des poissons Kranh qui montaient sur un arbre Krasang et qui en mangeaient les fleurs. Le fait est assez extraordinaire pour que, le voyant, je me suis arrêté un moment pour le voir."

 

 

 

portrait015

 

 

 

Un des juges demanda d'un air méprisant : "Vous avez donc eu, Juge Lièvre, des ancêtres qui ont vu des poissons monter dans les arbres et en manger les fleurs ?"

 

 

 

Portrait016

 

 

 

Le Juge Lièvre répondit : " Et vous, ô juge intelligent, dont l'esprit est subtil, avez-vous eu beaucoup d'aïeux qui aient vu un cerf s'aller faire prendre à un piège tendu au sommet d'un arbre ?"

 

 

 

Portrait017

 

 

 

On rit beaucoup de la réponse du Juge Lièvre et de la malice avec laquelle il avait procédé pour amener le juge à poser une question qui l'aurait mis dans l'embarras.

 

 

 

Portrait018

 

 

 

 


 

portrait019

 

 

 

Et la sentence fut équitablement rendue dans ce procès de cerf pris à un piège posé au sommet d'un arbre.

 

 

 

portrait020

 

 

 

A ce moment, un de ceux qui étaient là posa cette question au conteur : "Le Juge Lièvre n'avait donc pas reçu de présent ?"

 

 

 

portrait021

 

 

 

Le conteur répondit : "Le Juge Lièvre avait reçu du plaignant l'oiseau qu'il avait trouvé dans son piège à prendre les cerfs."

 

 

 

portrait022

 

 

 

 


 

Portrait023

 

 

 

(*) Adhémar Leclère, né le 12 mai 1853 à Alençon où il est mort le 16 mars 1917, est un homme politique, administrateur colonial, économiste, littérateur, poète et indianiste français.

Né dans un milieu de tradition républicaine anticléricale, il s’intéresse très tôt au socialisme. Il est d’abord ouvrier typographe, puis correcteur et enfin directeur d’imprimerie.

En mai 1886, il est nommé résident de France au Cambodge. En 1908, il est nommé inspecteur et conseiller à la résidence supérieure jusqu’en 1911.

Fondateur et vice-président de la Société d’ethnologie de Paris, il a rédigé de très nombreux ouvrages sur la langue, les mœurs, le droit, la religion et la culture du Cambodge. (Source : Wikipédia).

 

 

 

Portrait024

 

 

 

 


 

Portrait025

 

 

 

 


 

Portrait026

 

 

 

Commentaires

Andrée 08/03/2011 20:37


l'histoire me fait rire ... et les portraits sont très beaux et plusieurs superbes !!
bonne soirée


Urban 08/03/2011 20:34


Des visages qui s'illuminent, des yeux qui pétillent , ils sont beaux ces visages d'enfants ;)
Bonne soirée JY


patriarch 08/03/2011 08:45


merci pour l'histoire..... Amicalement