Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Saint Georges de l'Oyapock : ville frontière de Guyane

Jean Yves

La ville (3 419 habitants en 2006) est située à 60 kilomètres de l'embouchure, sur la rive gauche de l'Oyapock, qui constitue la frontière avec le Brésil.  L'Oyapock, 370 km, prend sa source au Brésil, État d'Amapá, au Nord des Monts Tumuc-Humac. La ville brésilienne la plus proche est Oiapoqué sur l'autre rive, à une quinzaine de minutes en pirogue.

 



CartGuyane04



 

 

 

 

Oyapock001

 

 

 

 


 

 

 

Oyapock002

 

 

Le nom de la commune provient d'une part de la présence de l'Oyapock, et d'autre part d'une référence à la construction de l'église. Lors du creusement des fondations par des bagnards, ceux-ci découvrirent une pièce de monnaie hollandaise représentant Saint Georges.

 

 

 


 

Oyapock003

 

 

 

 

Actuellement en réfection, la route de Régina à Saint Georges est jalonnée de loin en loin par des carcasses de voitures calcinées : voitures volées par les orpailleurs clandestins, abandonnées sur le bas-côté de la route et brûlées.

Il est d'ailleurs recommandé de ne pas parcourir la route de Régina à St Georges de nuit : de nombreux cas de braquages de véhicules sont  signalés la nuit ou au petit matin. Evitez d'y prendre des auto-stoppeurs, et de s'y arrêter sans raison impérieuse. Et surtout, ne tombez pas en panne la nuit sur cette route, personne ne s'arrêtera pour vous aider.

A Saint Georges, des parkings privés surveillés ont été mis en place par des particuliers (10 € la nuit; tarifs dégressifs pour longs séjours).

 

 



Oyapock004

 

 

 

 

 

Pourquoi se rendre à Saint Georges ? Tout simplement parce que c'est la ville frontière avec le Brésil. Après une petite promenade d'une quinzaine de minutes en pirogue, pour un montant de 4 €, vous débarquerez à Oiapoqué, dans l'état d'Amapa, l'un des 26 états du Brésil.

 

 



Oyapock005






Oyapock006


 

 

En cours, la construction d'un pont qui doit relier d'ici 2010 les rives française et brésilienne du fleuve entre les communes de Saint-Georges de l'Oyapock, côté français, et Oiapoqué dans l'état d'Amapa, coté brésilien.

 

 

 

 

Oyapock007

 

 

 

 

 

Le projet de construction de ce pont routier sur le fleuve Oyapock est lancé lors d'une rencontre entre les deux chefs d'Etat, les présidents Jacques Chirac et Fernando Henrique Cardoso.

Le projet est concrétisé par la signature d'un accord par les présidents Chirac et Lula da Silva. Cette nouvelle voie de communication sera financée à part égale par la France et le Brésil.

 

 



Oyapock008





 

Mais cette frontière, sur l'Oyapock, fut longtemps contestée et seulement fixée définitivement en 1900 : les Français revendiquaient en effet la souveraineté sur le territoire entre Oyapock et Amazone. Un morceau d'Histoire de France très peu connue.

 

 

 

 

 

Oyapock009

 

 

 

 

 

 

Louis XIV décida que l'Amazone devait lui appartenir. En 1713, le traité d'Utrecht, qui mettait fin à la guerre de succession d'Espagne, établissait la limite officielle entre les possessions françaises et portugaises  sur  le fleuve "Japoc". Il reconnaissait la souveraineté portugaise sur le Cap Nord en interdisant l'entrée de l'Amazone aux navires venant de Guyane Française.

 

 



 

Oyapock010

 

 

 

 

 

 

Le problème est que ce fleuve “Japoc” ne fut pas localisé avec précision. Pour les Portugais, c'était l'Oyapock, pour d'évidentes raisons phonétiques et parce que la possession du Cap Nord leur était reconnue. Pour les Français c'était l'Araguari, un fleuve se jetant au nord de l'estuaire de l'Amazone.

 

 



Amapa2

 




Oyapock011


 

 

Quand le Régent du Portugal se réfugia au Brésil pour fuir son pays envahi par les troupes napoléoniennes, il fit occuper, de 1809 à 1817, la Guyane française par les troupes portugaises.

 

 



 

Oyapock012

 

 


 

Après la chute de Napoléon Ier les Portugais consentirent, lors du Traité de Vienne de 1815, à restituer la Guyane aux Français à condition que l'Oyapock fût reconnu comme la frontière qui avait été définie à Utrecht.

 

 

 

 

Oyapock013

 

 

 


 

Cependant ce contesté Franco-Brésilien continua. En 1886, La République indépendante de Guyane fut crée par les habitants de Counani, sous la direction du haut fonctionnaire Jules Gros, avec quelques aventuriers français et des esclaves fugitifs, sur une immense zone contestée de 350 000 km² entre la France et le Brésil. Cette république se serait mise sous la protection de la France. Mais elle ne fut reconnue ni par la France, ni par le Brésil. Elle disparut au bout d'un an.

 

 


 

 

Oyapock014

 

 

 

 


 

En 1900, la France accepta la proposition brésilienne d'un arbitrage suisse pour régler définitivement le problème du territoire contesté. L'arbitrage rendu par la Suisse est défavorable à la France. En effet, le territoire brésilien se trouve augmenté d'un coup de près de 260.000 km2. Le baron de Rio Branco, ministre plénipotentiaire choisi par le gouvernement brésilien pour le représenter, avait soigneusement préparé son dossier.

 

 

 


 

Oyapock015

 

 

 

 


 

Si la frontière sur l'Oyapock ne fait plus de doute, les multiples sauts, méandres et îlets sur la rivière compliquent sa désignation précise, qui est sensée se situer à égale distance des deux rives. Mais les Guyanais redoutent la colonisation pacifique par l'immigration clandestine.

 

 





Oyapock016



 

 

Les communautés Amérindiennes vivant sur l'Oyapock, acceptent difficilement les réalités de la frontière et leurs contraintes : certains sont Français, d'autres Brésiliens. Demeurant prioritairement au sein de leur groupe ethnique d'origine, ils vivent indifféremment sur la rive droite ou la rive gauche du fleuve. (C'est un problème que l'on retrouve également sur l'autre fleuve frontière, le Maroni).

 

 


 

Oyapock017




 

Du côté français, ils sont bénéficiaires de la protection sociale (revenu minimum d'insertion, allocations familiales…), qui leur est versée s'ils envoient leurs enfants à l'école.

 

 

Sources sur les territoires contestés :

 

Stéphane GRANGER

Professeur d'histoire - géographie - collège Eugène Nonnon – Cayenne

 

Et :

 

http://www.terresdeguyane.fr/index2.asp

 

 

 

Oyapock018

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Soledad 24/03/2010 20:13


Non, la mer n'est pas à ma porte, loin de là...
Malgré que le Luxembourg ait une Marine privée importante, pas de mer ici...Mais des photos de vacances, de merveilleux souvenirs...

Je te souhaite une douce nuit et te dis à demain. Bisous


lespetitsbretons 28/01/2010 11:14


Bonjour,
Belle balade dans cette ville.
A bientôt


:0010: Lili Flore :0091: 27/01/2010 23:15


jolies maisons bien colorées, c'est gai. La mairie est toute petite c'est une maison de poupée LOL. Je te souhaite une bonne soirée avec des bigs bises


Urban 26/01/2010 20:54


Très sympa cette descente sur le fleuve Oyapock et j'aime bien l'architecture de la mairie de Saint-Georges , très moderne :)
Bonne soirée Erwan
@ bientôt !


Durgalola 26/01/2010 20:18


je me demandais ce qui était intéressant, la protection sociale .... (cela devrait exister partout)
bonne soirée