Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Palenque, cité maya au coeur de la forêt

Jean Yves

Entre 250 et 900 de notre ère de nombreuses cités mayas émergent dans le Yucatan. Chaque cité s'identifie par le pouvoir central qui la dirige, c'est-à-dire un souverain qui a le statut de "roi sacré", de "Divin Seigneur" comme on a pu le déchiffrer sur les inscriptions des temples. C'est un souverain entouré de quelques familles nobles et par une "caste" de prêtes.

 

 

 

F Palenque01

 

 

 

C'est un pouvoir qui a la capacité de mobiliser une main-d'œuvre nombreuse pour réaliser des ensembles architecturaux d'envergure, comme des palais, des temples… Toutes ces constructions étaient recouvertes de stuc blanc, avec des motifs peints de couleurs vives. (Le stuc est un mélange de chaux fine et d'eau où est dissoute une gomme végétale. Il prend une apparence proche du plâtre après polissage).

 

Le roi est le personnage central, intermédiaire entre ses sujets et les puissances cosmiques, et souvent assimilé au soleil ou au maïs, et est tenu d'assurer les rites qui assurent la prospérité de son peuple.

 

 

 

F Palenque02

 

 

 

Mais même si ces cités ont parfois créé des alliances entre-elles, elles ne sont jamais parvenues à constituer un état centralisé étendu à l'ensemble de leur aire culturelle.

 

 

 

F Palenque03

 

 

 

C'est ainsi que Kin Pacal 1er (Le Bouclier du Soleil), fut le grand constructeur de Palenque. Il régna de 615 à 683, et son fils Kan Balam lui succéda.

Pacal était alors âgé de douze ans, et sa mère exerça sans doute le pouvoir effectif au cours des premières années d'un très long règne qui dura jusqu’en 683. Quand il arriva au pouvoir, la cité était en pleine décadence. Malgré cela, réputé être le protégé des dieux, il mena Palenque à un niveau de splendeur jamais égalé. Il édifia la majeure partie des palais et des temples de Palenque.

 

 

 

F Palenque04

 

 

 

Palenque se situe dans l’État mexicain du Chiapas, près du fleuve Usumacinta (point vert sur la carte).

"L'existence d'une telle cité était jusqu'à lors entièrement insoupçonnée. On ne la trouve mentionnée dans aucun livre, et je n'ai jamais entendu dire qu'elle l'ait été un jour. On ignore encore son nom d'origine, et le seul qui lui ait été donné est Palenque, le village près duquel les ruines sont situées." John Lloyd Stephens, (Aventures de voyage en Pays Maya)

 

 

 

 F CartePalenque

  Point vert : Palenque

 

 

 

F Palenque05

 

 

 

Faisant partie d'un ensemble qui s'étire sur 6 à 8 km, la zone cérémonielle couvre une surface de 500 m sur 300 m, Palenque connut son apogée entre le VIIème et le IXème siècles.

 

Le Palais

 

"Nous fîmes gravir à nos mules un amas de décombres, si abrupt que les pauvres bêtes parvinrent tout juste à grimper jusqu'à son sommet – une terrasse a tel point recouverte d'arbres qu'il était impossible d'en déterminer la forme. Continuant à avancer, nous nous arrêtâmes au pied d'une seconde plate-forme : nos indiens crièrent alors : "el Palacio" et nous vîmes par des éclaircies dans la forêt la façade d'un grand édifice dont les piliers étaient ornés de personnages en stuc, aux formes curieuses et raffinées. Des arbres avaient crû tout près, et les branches pénétraient dans ses ouvertures. Unique par son style et l'effet qu'elle produisait, cette extraordinaire structure nous frappa par sa beauté funèbre." John Lloyd Stephens, (Aventures de voyage en Pays Maya)

 

 

 

F Palenque06

 

 

 

Sur une plate-forme de 100 m sur 80 m, haute de 10 m, s'étale un ensemble de Palais de différentes époques groupés autour de quatre cours au milieu desquelles se dresse une tour de quatre étages de presque 20 m de hauteur.

 

Chacune des cours, de dimensions différentes, est entourée de galeries et de salons décorés. Les murs sont décorés de personnages mystérieux. Le Palais est en fait un agrégat de souterrains, de patios, de galeries et d'édifices traditionnellement appelés «Maisons», chacune étant affectée d'une lettre par les archéologues.

 

 

 

F Palenque07

 

 

 

 

F Palenque08

 

 

 

Les archéologues ne s'accordent pas sur sa destination : bien que certains, comme son nom peut le laisser penser, le considèrent comme un ensemble résidentiel, d'autres pensent plutôt qu'il s'agit d'un complexe administratif ou de bâtiments à vocation cérémonielle.

 

 

 

F Palenque09

 

 

 

Le bâtiment n'est pas couronné d'une crête faîtière et contrairement à la plupart des bâtiments mayas peints en rouge, il était blanc. Son nom maya est d'ailleurs Sak nuk naah «grande maison blanche». Sa façade était décorée de médaillons peints en bleu et en orange. Le trait le plus distinctif du Palais, un édifice en forme de tour de quatre étages, de base presque carrée (7 m X 7,50 m), a été ajouté à l'ensemble sous le règne de K'inich K'uk Bahlam (son fils). Les archéologues pensent qu'il servait d'observatoire. Le dernier étage est une reconstitution.

 

 

 

F Palenque10

 

 

 

Le Temple des Inscriptions

 

Construction la plus importante, cette pyramide à neuf étages (les neuf niveaux du monde souterrain maya) soutient un temple dont les cinq portes sont séparées par des piliers ornés de personnages en stuc.

 

 

 

F Palenque11

 

 

 

Elles s'ouvrent sur une salle rectangulaire qui communique avec trois pièces à l'arrière. A l'intérieur se trouvent trois tablettes couvertes d'inscriptions Le temple leur doit son nom. Ensemble, les tablettes forment un seul texte de 617 blocs glyphiques, un des plus longs que l'on connaisse du monde maya.

 

 

 

F Palenque12

 

 

 

Entre 1949 et 1952, le gouvernement mexicain envoya à Palenque une équipe de fouilles et de recherche dirigée par l’archéologue mexicain Alberto Ruz Lhuillier. On lui doit la découverte, sous le Temple des inscriptions, du tombeau de Pacal Premier. C'est la découverte la plus importante à ce jour pour toute la zone mésoaméricaine. Alberto Ruz fut le premier être humain à pénétrer dans le tombeau en plus de mille ans.

 

 

 F Palenque13

 

 

 

 

Depuis le temple, un escalier qui était dissimulé par une dalle, tourne deux fois à angle droit et mène à une crypte située 22 m plus bas, un peu au-dessous du niveau du sol extérieur. Une grande dalle triangulaire fermait la crypte. Le long de l'escalier court un conduit en pierre reliant le temple à la crypte. Les archéologues baptisèrent ce conduit «psychoduc» ou «conduit de l'âme», considérant que sa fonction était de servir de trait d'union entre l'esprit du défunt et le monde des vivants. La crypte mesure 4 x 10 m et la voûte a une hauteur de 7 m. L'espace est pratiquement entièrement occupé par le sarcophage.

 

 

 

F Palenque14

  Tombe du roi Pacal au musée d'Anthropologie de Mexico

 

 

Le couvercle du sarcophage, à l'iconographie cosmique complexe, représente le souverain défunt dans une position curieuse qui a suscité différentes interprétations. La plus communément admise est que Pacal tombe dans la gueule du monstre terrestre au moment de sa mort à l'image du soleil couchant. Une autre possibilité serait que le roi émerge de la terre à l'image du soleil levant. Derrière le roi se dresse un arbre cosmique en forme de croix sur lequel est perché un oiseau.

 

 

 

F Palenque15

 

 

 

 

F Palenque16

 

 

 

Sous la dalle de 4 tonnes, le sarcophage contenait les restes du prêtre-roi Pacal portant un masque en mosaïque et entouré de nombreux bijoux de jade. En étudiant cet ensemble, on se rend compte que la crypte fut construite avant la pyramide qui la couvre et finalement avant le temple. L'ensemble fut bâti sous l'égide de Pacal qui régna soixante-huit ans avant d'y être inhumé. Ce cas est unique dans la région maya.

 

 

 

F Palenque17

 

 

 

Le trésor de jade et les masques de stuc découverts dans la crypte sont actuellement conservés au Musée d'anthropologie de Mexico.

Pour les Mayas, le jade était le symbole de la vie et de l'immortalité.

 

 

F Palenque18

 

 

 

Les Temples du Soleil, de la Croix et de la Croix Feuillue.

 

Entre le Palais et la montagne de l'est, de l'autre côté du ruisseau, trois temples construits sur des monticules.

 

Le groupe de la Croix de Palenque comprend trois temples sur pyramide, disposés à des hauteurs différentes autour d'une place ouverte au sud.

 

Le Temple de la Croix, au nord, est le plus grand et le plus haut placé :

 

 

 

F Palenque19

 

 

 

Le Temple du Soleil, à l'ouest, est dressé sur une pyramide de 4 m de hauteur. Il est le plus petit mais aussi le mieux conservé des trois édifices :

 

 

 

F Palenque20

 

 

 

Le Temple de la Croix Feuillue se trouve à une hauteur intermédiaire sur le côté est de la place :

 

 

 

F Palenque21

 

 

 

Les trois édifices ont été construits sous le règne du fils de Pacal 1er. Les inscriptions dans les temples forment un tout cohérent et suivent un ordre chronologique bien établi : le texte commence au Temple de la Croix, se poursuit au Temple du Soleil et s'achève au Temple de la Croix Feuillue.

 

 

 

F Palenque22

 

 

 

Ces temples sont des stations d'un parcours rituel qui partirait du nord, pour aller à l'ouest et se terminer à l'est, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, sens privilégié de la cosmologie méso-américaine.

 

 

 

F Palenque23

 

 

 

Le Temple de la Croix représente le ciel, le lieu d'origine du monde du surnaturel. L'icône centrale dans le temple représente l'arbre de la création qui se trouve au centre du monde selon la mythologie maya. L'arbre émerge d'un masque du monstre terrestre. A son sommet se trouve perché un oiseau surnaturel (la même iconographie que sur le sarcophage de Pacal Premier).

 

 

 

F Palenque24

 

 

 

 

F Palenque25

 

 

 

On passe ensuite au Temple du Soleil, ce qui équivaut à une descente dans le monde souterrain, lieu de passage du soleil nocturne symbolisé par le jaguar, maître de la guerre et des sacrifices. Le jaguar est l'aspect nocturne du soleil, associé à la guerre. Dans cet édifice, la thématique générale de l'iconographie relève de l'inframonde et de la guerre.

 

 

 

F Palenque26

 

 

 

 

F Palenque27

 

 

 

La dernière station dans le Temple de la Croix Feuillue est une renaissance dans le monde humide et fertile des couches supérieures de la terre. Sur Le panneau central, dit de la Croix feuillue, des personnages se tiennent de part et d'autre d'un plant de maïs ressemblant grossièrement à une croix, ce qui explique son nom.

 

 

 

F Palenque28

 

 

 

Comparée aux autres cités mayas, Palenque est de taille moyenne : La zone représente 2,5 km² mais on estime avoir exploré moins de 10 % de la superficie totale de la cité. Il reste encore plus de mille structures couvertes par la forêt.

La cité était déjà abandonnée lors de la conquête du Mexique au XVIe siècle.

 

"Dans le roman de l'histoire du monde, rien ne m'a jamais impressionné davantage que le spectacle de cette cité jadis puissante et belle, aujourd'hui mise à bas, désertée et oubliée – une cité découverte par hasard, enfouie au cœur d'une forêt s'étendant sur plusieurs kilomètres à la ronde, et sans même un nom pour la désigner." John Lloyd Stephens, (Aventures de voyage en Pays Maya)

 

 

 

F Palenque29

 

 

 

Sources : Claude François Baudez, "Les Mayas"

 

John Lloyd Stephens (1805 –1852) était un explorateur, écrivain, et diplomate américain. Son nom, généralement lié à celui de son partenaire et ami Frederick Catherwood, est associé à la civilisation maya. Bien qu'ils ne fussent que des amateurs, les deux expéditions qu'ils menèrent en Amérique centrale et au Mexique jetèrent les fondements de l'archéologie maya moderne. Stephens fit le récit de leurs voyages dans des ouvrages qui devinrent des best-sellers à leur époque et révélèrent les Mayas au grand public.

 

PS : Le passage de la souris sur une image vous renseigne sur celle-ci.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Moqueplet 25/05/2012 20:27

merci de toutes ces belles photos qui me rappelle de beaux souvenirs......passe une agréable soirée

bellamy 24/05/2012 15:22

Tu vois nous te suivons tous avec un réel plaisir.....et c'est toujours une visite familial ! Le seul qui n'est pas impressionné c'est mon petit fils.... il a tellement d'imagination !
Merveilleuses photos .
merci encore Jean Yves .
pépé Jean

dom 23/05/2012 21:17

encore un trèe beau reportage bien complet ou j'ai encore appris plein de chose ... bonne soirée

Urban 23/05/2012 20:42

Magnifique cette cité et le nom Palenque est légendaire , et le roi dans son sarcophage est étonnant ;) une autre chose m'intrigue c'est la peinture du roi dans une sorte de vaisseau à la verticale
.
Bonne soirée JY .

Durgalola :0071: 23/05/2012 20:34

je suis impressionnée par cette civilisation ; il me semble que le sens de l'écriture n'est pas connue ... il n'y a pas eu de pierre de rosette, ici.
bonne soirée