Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Le guetteur de la chapelle de Tronoën

Jean Yves

Voici un conte breton de Pierre Jakez Hélias, tiré de son livre "Les autres et les miens".

 

 

 

LE GUETTEUR DE TRONOEN

 

 

La palud de Tronoën étale son désert devant les rouleaux de vagues qui ourlent jusqu'à sept fois la baie d'Audierne, là où la grève est la plus nue.

 

 

 

A01Tronoen

 

 

 

Malgré de rares bouquets d'arbres au centre desquels résiste une maison vivante, c'est une sorte de purgatoire dont la mer ne veut pas encore et dont les hommes ne veulent déjà plus, en attendant de désirer y revenir car ils souffrent aussi de flux et de reflux.

 


 

 

A02Tronoen

 

 


 

Ils y sont pourtant depuis des millénaires, les hommes. Sur des hectares, la palud est pavée de leurs ossements, ensevelis sous le sable avec leurs débris de cuisine. Ici se rencontraient autrefois les vivants, les morts et les dieux.

 

 


 

A03Tronoen

 

 

 


Sous une lumière de limbes, dans les hurlements du vent, les Celtes attendaient la barque sans pilote pour l'Autre Monde.

 

 


 

A04Tronoen

 

 


 

Et puis est arrivé le temps du rachat. Une chapelle a surgi dans les dunes.

 

 


 

A05Tronoen

 

 

 


Auprès d'elle, un calvaire massif a pris en charge la tragédie de la vie et de la mort. Et le grand jeu continue.

 

 


 

A06Tronoen

 

 


 

 

 

A07Tronoen

 

 

 

Il y a bien des personnages de pierre à Tronoën. Les plus célèbres sont sur le calvaire, figés dans le rôle qu'ils tinrent dans la Passion du Sauveur.

 

 


 

A08Tronoen

 

 


 

Le plus anonyme est dissimulé derrière le gable du porche sud. Il faut savoir qu'il est là pour le découvrir car il n'est pas visible pour qui ne fait que passer. Bien des gens ont détaillé longuement le calvaire sans se douter qu'ils étaient épiés eux-mêmes par un regard de pierre.

 

 


 

A09Tronoen

 

 


 

C'est le Guetteur de Tronoën, me dit la Bigoudène qui habite la maison voisine, une ancienne ferme raccordée à la chapelle par un bâtiment en raine d'un bel appareil. Ce Guetteur, pour ma part, je l'appelle toujours le Gars parce que je l'ai connu sous ce nom.

 

 


 

A010Tronoen

 

 


 

La première fois que je suis allé au pardon de Tronoën, et c'était en char‑à‑bancs, dans un temps très ancien, il y avait là un homme qui grondait un de ses enfants parce qu'il remuait trop et parlait trop fort, troublant ainsi les fidèles en train de faire leur chemin de croix autour du calvaire.

 

 


 

A011Tronoen

 

 

 


 Il finit par soulever le garnement par les aisselles et le mit à califourchon sur ses épaules. Puis il l'amena devant le porche.

 

 


 

A012Tronoen

 

 


 

Du doigt, il lui montra quelque chose : « Regardez bien, dit‑il, si vous n'êtes pas sage, vous aurez affaire au Gars qui est là. » L'enfant mit un peu de temps à identifier le personnage. Quand il eut démêlé la figure de croquemitaine, il se mit à pleurer convulsivement.

 

 


 

A013Tronoen

 

 


 

Je gage qu'il n'a plus quitté les jupons de sa mère, ce jour-là. C'est ainsi que j'ai fait connaissance avec le Guetteur. Depuis, je ne manque jamais d'aller le saluer quand je passe par là. Et je me tiens tranquille, moi aussi, vous pouvez me croire hardiment.

 

 


 

A014Tronoen

 

Entre l'arc du porche et le pilier, on aperçoit une tête à demie cachée.


 

 

C'est une tête d'homme camus, une face plate et sévère qui a vraiment l'air d'être aux aguets dans l'ombre du granit. Le gable est relié à un contrefort par une traverse de pierre qui compose avec le reste une sorte de fenêtre ou plutôt de meurtrière.

 

 


 

A015Tronoen

 

 


 

Il faut se placer devant pour voir apparaître un seul œil et la moitié d'un visage, comme si le Guetteur se cachait lui-même pour mieux accomplir sa tâche.

 

 


 

A016Tronoen

 

De l'autre côté du pilier, on distingue à peine la tête dont on devine l'oeil, le nez, la bouche et le menton.

 

 


 

Mais quelle tâche ? L'œil est dirigé vers le côté du calvaire où se trouve la Vierge parturiente à la poitrine nue, étendue sur une claie, tandis qu'à son chevet saint Joseph a bien l'air de dormir, le pauvre homme.

 

 


 

A017Tronoen

 

 


 

Est‑ce donc le Gars de Tronoën qui veille sur la nativité du Christ ?

Quelle a été l'intention du sculpteur qui l'a tiré de la pierre, peut-être pour son propre compte sans plus ? Se serait‑il représenté lui-même en gardien de son œuvre ? Le visage serait‑il, comme on l'a dit, celui d'un ancien sonneur de cloches ? Ou faut‑il croire la plupart des gens que j'ai interrogés quand ils assurent que le Guetteur a été mis là pour donner l'alarme au cas où des corsaires ennemis se seraient avisés de débarquer à Penmarc'h ?

 

 


 

A018Tronoen

 

 


 

Je préfère écouter cette femme un peu difforme, à la voix aiguë et curieusement chantante qui est venue s'abriter un jour près de moi, contre le côté nord du calvaire, alors que le vent et la pluie faisaient rage sur la palud.

 

 


 

A019Tronoen

 

 

 


- Encore un peu, dit‑elle, et il va se mettre à siffler.

‑ Qui donc ?

‑ L'autre, là. Son travail à lui est de prévenir les gens quand la mer s'apprêtera à crever une bonne fois le cordon de galets pour venir tout noyer par ici. Ce jour‑là, ce sera la fin du monde. Mais auparavant, on aura entendu le sifflet du Gars. Dieu nous en garde ! » Et elle s'en alla lourdement, le tablier sur la tête.

 

 


 

A020Tronoen

 

 


 

Le vent de la palud a dispersé la légende du Gars avant qu'elle n'ait eu le temps de se fixer dans les mémoires et c'est pourquoi on n'en retrouve que des lambeaux. A moins que ceux qui savent ne gardent le secret en eux pour ne pas réveiller d'anciennes puissances qui n'ont plus de nom.

 

 

Pierre Jakez Hélias

 

 

 

 

A021Tronoen

 

 

 


Commentaires

Soledad 13/10/2010 19:58


Un petit bonjour de la touriste,
partie me ressourcer au bord de la mer,
partie me faire une cure d’iode
une cure de jouvence,
de la quelle j’espère retirer une forme olympique…

Je me trouve pour le moment un peu en dessous...
Moelan sur mer... Tu connais certainement? Il fait magnifique.
Bisous bretons..


patriarch 12/10/2010 10:25


Merci pour cette lecture !!

belle journée !!


Melly 11/10/2010 23:58


toujours de magnifiques clichés chez toi, et des histoires intéressantes -