Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Guyane : l'église d'Iracoubo

Jean Yves

Située à environ 130 kilomètres de Cayenne, en direction de St Laurent du Maroni, la commune d’Iracoubo, implantée au bord du fleuve portant le même nom, est une petite ville d'environ 2 000 habitants. C'est la patrie de Michel Lohier, né le 24 janvier 1891 et décédé le 1er novembre 1973, auteur Guyanais qui publie en créole, puis en français, les contes et légendes que lui avait relatés sa grand-mère et tous les doyens de la commune.

 

 

 

 

 

001Iracoubo

 

 

 

 


 

Mais Iracoubo est surtout connue en Guyane grâce à son église, classée monument historique depuis 1978. La commune ne compte pas sur son territoire de vestiges de bagne, mais son église, Saint-Joseph d’Iracoubo, recèle l’un des plus beaux témoignages de cette page d’histoire : 600 m2 de fresques naïves peintes par le forçat Pierre Huguet.

 

 

 

 

 

002Iracoubo

 

 

 

 

 


Située à droite au bord de la route, à la sortie du bourg en direction de St Laurent du Maroni, l’église n’a rien extérieurement qui attire l’œil et attise la curiosité. Née de la volonté d’un homme de caractère, le révérend père Raffray, arrivé à Iracoubo le 6 mars 1886, l’église est officiellement bénie et est dédiée à Saint-Joseph le 6 janvier 1893.

 

 

 

 

 

 

003Iracoubo

 

 

 


 

Le plan de l'église a été réalisé par les Travaux Publics. La première tranche de travaux a duré 6 ans, de 1887 à 1893.

Toutes les structures porteuses sont en bois de Guyane. Les murs sont constitués de remplissage en briques.

Les décors intérieurs ne sont réalisés que plus tard et les dates d’exécution des fresques sont longtemps restées dans le flou. On suppose qu'elles sont l'œuvre d'un bagnard, Pierre Huguet.

 

 

 

 

 

 

004Iracoubo

 

 


 

 

Pierre Huguet, matricule 23 492, restera longtemps dans l’anonymat et son nom n’apparaîtra que bien tardivement, seulement en 1977. Des recherches menées depuis dans les différentes archives permettent de rendre à Pierre Huguet la paternité de cette œuvre.

 

 

 

 

 

005Iracoubo

 

 

 

 


 

On sait peu de chose sur Pierre Huguet, né vers 1850 à Clermont-Ferrand. Il est condamné, en 1889, à 20 ans de bagne pour vol avec effraction. On ne sait pas exactement à quelle date il réalisa les peintures de l’église Saint-Joseph. Sans doute aux alentours de 1893, date à laquelle il est affecté, selon les registres de l’époque, au camp d’Iracoubo.

 

 

 

 

 

 

006Iracoubo

 

 

 


 

 

Sûrement guidé par le père Raffray, le peintre-bagnard a réalisé un chef d’œuvre couvrant environ 600 m². Chaque centimètre carré de l’église a reçu le coup de pinceau de l’artiste. N’ayant suivi aucune formation, Huguet choisit un style simple et naïf pour peindre angelots, guirlandes de fleurs, différents personnages de la liturgie chrétienne ou encore un Christ en croix qui orne le plafond.

 

 

 

 

007Iracoubo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

008Iracoubo

 

 

 


 


Depuis sa construction l’église a plusieurs fois été restaurée. Grâce notamment à un classement de l’édifice aux Monuments Historiques, le 8 juin 1978, un programme de rénovation a pu être mis en place. De plus, en 1992, par arrêté préfectoral, la statue en bois polychrome de Saint-Joseph, patron d’Iracoubo, a été inscrit sur l’Inventaire supplémentaire à la liste des objets mobiliers classés parmi les Monuments Historiques.

 

 

 

 

 

 

009Iracoubo

 

 

 

 


 

L’église est ouverte tous les jours de 8 heures à 18 heures.

 

 

 

 

 

010Iracoubo

 


 

 

Champion de la belle, Pierre Huguet tentera par six fois de s’évader des geôles de Guyane.

Pour certains, il fut définitivement libéré en 1909. Pour d'autres Il s'emblerait que sa dernière tentative d'évasion fut un succès : dans les années 1900, il aurait atteint les côtes du Venezuela. Pour d'autres encore, il aurait terminé son existence entre les mâchoires d'un requin.

 

 

 

 

 

011Iracoubo

 

 

 

 


 

Commentaires

KEREL 14/03/2011 15:26


vos photos sont superbes, je voulais télécharger 2 d'entre elles pour l'association l'Amicale Saint-Joseph d'Iracoubo, car la première a été prise après la restauration de l'Eglise, et je n'en
trouve pas d'aussi belle et propre, vous serait-il possible de me l'envoyer en pièce jointe car il est impossible de la copier. D'avance, je vous en remercie.


Jean Yves 14/03/2011 16:56



Donnez-moi votre adresse mail par l'intermédiaire du formulaire de contact que vous trouverez au début du blog (petite colombe "me contacter"")


JY



bellamy 08/05/2010 19:50


Sans doute aura-t-il mérité nle ciel après l'enfer du bagne ......vingt pour un vol avec effraction le procureur était un peu dur ...non ?
Superbe reportage . Comme tous les autres .
Merci .
Jean


Urban 07/05/2010 20:26


Tout cet art naïf que ce bagnard a réalisé me donnerait plus envie de rentrer dans une église , j'imagine l'ampleur d'un tel travail qui a donné à cette église son rang d'oeuvre d'art ;)
Bon week-end Jyl
@++


:0010: Lili Flore :0091: 07/05/2010 17:56


C'est tout simplement superbe, quel talent. Dommage que cet artiste ai terminer peut-être dans le ventre d'un requin, car je pense que si il avait réussi son évasion on retrouverai sa trace par sa
peinture. Dans le ciel gris je te glisse un rayon de soleil pour réchauffer les big bises semées dans le vent. Bon week-end


Durgalola 06/05/2010 16:44


grâce à un bagnard, une très belle église ...
bonne fin de journée