Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Empire Khmer ; un "Temple-Plat" : Preah Ko

Jean Yves

On rencontre au Cambodge une autre catégorie de temples, et, qui par opposition au Temple Montagne présenté dans l'article précédent, sont désignés par le terme "temple plat". Ces derniers sont des sanctuaires dont la fonction est de rendre hommage aux ancêtres défunts du roi. Ci-dessous, maquette du temple :

 

 

 

Preah Ko001

 

 

 

Vue arrière :

 

 

 

 Preah Ko002

 

 

 

 

En 879 sont consacrées les six tours de brique du monument de Preah Kô, abritant trois images de Çiva, et trois images de la Déesse, pour trois prédécesseurs d'lndravarman 1er et leurs épouses, considérés comme des protecteurs du royaume.

 

 

 

Preah Ko03

 

 

 


 

Preah Ko04

 

 

 


 

Preah Ko05

 

 

 

Edifié par Indravarman 1er le temple de Preah Kho comporte six "prasat" alignés sur deux rangées. Ornés de bas-reliefs de grès et de plâtre, ils font face à l'Est. Trois "Nandin", taureaux sacrés, monture de Shiva, se dressent devant les tours. (D'où le nom du temple : le Taureau Sacré).

 

 

 

Preah Ko06

 

 

 


 

Preah Ko07

 

 

 

Prasat est un mot thaï et khmer qui veut dire palais ou château et, par extension, pour certains édifices, temple, mais aussi chapelle, gite d'étape, hôpital. Le prasat est une structure en forme de tour reproduisant la montagne cosmique, le mont Méru.

 

 

 

Preah Ko08

 

 

 

Le prasat n'est jamais directement en contact avec le sol : il est édifié sur une plate-forme de latérite ou de grès avec un escaler d'accès.

 

 

 

Preah Ko09

 

 

 

Les monuments khmers (temple d'état ou sanctuaire) n'utiliseront jamais l'arc pour leurs voûtes mais uniquement l'encorbellement. La raison de cet emploi exclusif de la voûte encorbellée semble d'ordre religieux, peut-être par désir d'exprimer les mondes superposés au sommet desquels trônent les dieux.

 

 

 

Preah Ko10

 

 

 

Chaque sanctuaire abrite la cella, minuscule cellule de cérémonie, ayant une seule ouverture, une porte, généralement orientée à l'Est, autrefois munie de battants en bois. C'est un tabernacle qui protège la présence divine.

 

 

 

Preah Ko011

 

 

De chaque côté des portes, des niches en grès abritent les gardiens du seuil : les "dvarapala" pour les ancêtres masculins et les "devada", divinités féminines pour les ancêtres féminins.

 

 

 

Preah Ko012 1Preah Ko012 2

 

 

 

 

Aux autres points cardinaux, il comporte par symétrie des fausses-portes en pierre, probablement à l'identique de celle en bois.

 


 

Preah Ko013

 

 

 

Le sanctuaire n'est pas un lieu de réunion pour les fidèles appelés à prier ; ils n'y sont d'ailleurs pas admis et seuls les brahmanes initiés peuvent y pénétrer pour célébrer l'office. Le prasat abrite tout juste la représentation du dieu principal.

Ci-dessous, sculpture d'un linteau de porte :

 

 

Preah Ko014

 

 

 


 

Preah Ko015

 

 

 

En Asie du Sud-Est des mois de quasi-sécheresse suivent les mois de mousson, particulièrement dans la région au nord du lac Tonlé Sap. Cette région ne peut être réellement exploitée qu'avec abondance d'eau, que les rivières ou les pluies ne peuvent assurer.

 

 

 

Preah Ko016

 

 

 

Pour assurer un approvisionnement constant en eau, réguler la production de riz et maîtriser les crues, les Khmers édifièrent tout un réseau de canaux, de fossés, de bassins et de réservoirs.

 

 

 

Preah Ko017

 

 

 

Dès son avènement, Indravarman 1er  entreprit la construction d'un immense lac artificiel, le baray de Lolei (connu des archéologues sous le nom de Indratatâka). Ce lac est aujourd'hui asséché.

Un baray est, dans l'empire khmer, un vaste quadrilatère entouré de hautes digues. L'aménagement des baray permet un réseau hydraulique élaboré. Le mode de fonctionnement des baray est simple : son remplissage se fait par les eaux de pluie ou des rivières. Ces eaux alimentaient aussi les douves des deux temples, le Bakong et le Preah Kho.

 

 

 

Preah Ko018

 

 

 

Le baray de Loleil avait une superficie de quelques 300 ha et une capacité, au minimum, de dix millions de m3 et se trouvait constitué par des digues en terre qui retenaient les eaux captées d'un des deux cours d'eau permanents de la région : le stung Roluos (la rivière de Roulos).

Le baray fut disposé de façon à se remplir par une simple prise en son point le plus haut, son angle N.E., puis à redistribuer automatiquement les eaux à partir de son point le plus bas au S.W. suivant la pente naturelle du terrain.

 

 

 

Preah Ko019

 

 

 

En période de sécheresse, et grâce à la pente naturelle du terrain, l'eau est redistribuée par un système de canaux dans les rizières. La réserve d'eau accumulée dans le baray et dans les douves des deux temples permettait de produire deux à trois récoltes de riz par an au lieu d'une seule.

 

 

 

Preah Ko020

 

 

 

Les seules nécessités techniques et alimentaires ne sauraient expliquer ces travaux colossaux s'il n'y avait en parallèle d'importantes considérations religieuses. Bien souvent la toponymie khmère ancienne montre cette volonté de reconstituer au Cambodge la géographie sacrée des Indes, avec ses montagnes, ses fleuves, ses sources.

 

 

 

 

Preah Ko021

 

 

 


 

Preah Ko022

 

 

 

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Andrée 09/02/2011 21:50


tu rappelles que le peuple n'était pas admis .. de nos jours, tous nous pouvons admirer ces merveilles .. bonne soirée


Urban 09/02/2011 20:14


Grâce à tes photos , je découvre un peu la méthode de construction de ces temples , d'ailleurs je n'imaginais pas ces superpositions de briques ;)
Bonne fin de soirée JY @++


patriarch 08/02/2011 10:22


Quel magnifique passé... amicalement


soledad 07/02/2011 20:04


Une magnifique journée ce lundi,
printanière, mais voilà qui
n’empêche pas les tâches ménagères
et tutti quanti…
C'est magnifique! Des lieux un peu mystérieux,
magiques, des lieux mystiques.
Tu en a bien de la chance de voyager au travers le monde.
ET moi, encore plus de profiter de ton savoir et de tes voyages...
Merci
A bientôt. gros bisous