Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Crète : Cnossos, la civilisation minoenne

Jean Yves

Cnossos, la capitale de la Crète minoenne est la cité la plus ancienne du territoire grec, mais aussi d'Europe, et se trouve à 5 km au Sud d'Héraklion. Ses ruines se développent au sommet et sur les versants d'une colline basse. La première fouille à Cnossos, effectuée par Minos Kalokairinos en 1878, a mis au jour les magasins de la partie Ouest du palais.

 

 

 

C01Cnossos

 

 

 

CartCrete02 2

 

 Point rouge : Héraklion. Point orange : Cnossos

 


Le 16 mars 1900, un archéologue Britannique, Sir Arthur Evans (1851/1941), achète l'ensemble du site à son propriétaire et entame la fouille et la restauration de Cnossos, ainsi que la découverte de la civilisation qu'il a lui-même appelée minoenne, du nom du roi légendaire Minos. Minos semble être le titre de roi de Cnossos et de Crète, comme l'est celui de Pharaon en Egypte.

 

 

 

C02Cnossos

 

 

 

C'est à partir de l'Âge du Bronze (3300 av. J.‑C.) jusqu'aux années 1000 av JC, soit pendant 2000ans, en Crète, que la Civilisation Minoenne naquit, se développa, évolua et connut son apogée.

 

 

 

C03Cnossos

 

 

 

L'Ancien Palais Minoen a été fondé vers 2000av. JC. Sa fondation fut considérée comme un évènement très important du point de vue historique, politique, économique et social. Les palais sont devenus le centre des activités et de la vie de la cité.

 

 

 

C04Cnossos

 

 

 

Les relations entre les chefs locaux semblent pacifiques et fondées sur la collaboration car aucun ouvrage défensif n'a été trouvé autour de ces palais. Les palaces témoignent de l'existence d'un pouvoir politique central et d'une hiérarchie dominée par un roi.

 

 

 

C05Cnossos

 

 

 

Les premiers palais que sont Cnossos, Malia (au nord) et Phaistos (au sud) sont situés dans les plaines les plus fertiles de l'île, permettant à leurs propriétaires l'accumulation de richesses, notamment agricoles, comme le prouvent les grands magasins pour produits agricoles retrouvés dans ces palais.

 

 

 

C06Cnossos

 

 

 

Ce Vieux ou Premier Palais s'étendait autour d'une cour centrale. L'organisation de bâtiments autour d'une cour centrale est une constante du système palatial minoen.

 

 

 

C07Cnossos

 

 

 

L'ancien palais fut entièrement détruit vers 1750/1700 av. J.‑C. Les destructions sont attribuées à des causes naturelles, principalement aux tremblements de terre et aux incendies. Les matériaux inflammables (bois) qui étaient utilisés pour la construction, pouvaient très facilement prendre feu.

 

 

 

C08Cnossos

 

 

 

De l'ancien palais, très peu d'éléments sont conservés, car un nouveau palais fut construit à la place de l'ancien.

 

Le nouveau palais fut édifié sur un nouveau plan au XVè siècle av JC, après que le sommet de la colline eut été nivelé à nouveau, et il fut fondé dans le remblai ainsi formé, à un niveau plus haut que celui de l'ancien palais.

 

 

 

C09Cnossos

 

 

 

Le nouveau palais avait une surface de 20 000mètres carrés. Il connut trois destructions qui définissent ses trois phases de construction. La majeure partie des ruines aujourd'hui conservées appartient à la deuxième phase de reconstruction (1650‑1580 av. JC).

 

 

 

C010Cnossos

 

 

 

Pendant l'époque des Nouveaux Palais, Cnossos atteignit son zénith. Sa flotte était en relation avec tous les pays méditerranéens aux alentours, y compris l'Egypte. On a même parlé d'un empire maritime. L'étendue totale de la ville a été estimée à 7,5 hectares et sa population entre 12 000 et 15 000habitants, résidant dans environ 1 500 maisons. Le port de Cnossos était à l'Est de la ville actuelle d'Héraklion au lieu‑dit Tripiti. Une route, dite "la Voie Royale", reliait Cnossos à son port.

 

 

 

C011Cnossos

 

 

 

Tout le palais possède un toit plat. Cet édifice communautaire, qui s'étend sur 13 000 m2, se partage en plusieurs centaines de pièces disposées sur plusieurs niveaux.

Le poids de l'édifice est supporté par des colonnes en cyprès massif, s'élargissant vers le haut, peintes en rouge et surmontées de chapiteaux circulaires.

 

 

 

C012Cnossos

 

 

 

Les couloirs et pièces sont généralement éclairés par des puits de lumière traversant la structure. De nombreux appartements disposent même de salles de bains, avec système de canalisations pour évacuer les eaux usées.

 

 

 

C013Cnossos

 

 

 

Le réseau des canalisations et des égouts de Cnossos était très avancé. L'aqueduc, avec ses conduits tubulaires, apportait l'eau des sources proches et se ramifiait à la ville et au palais, où des tronçons ont été retrouvés. Deux conduits pour les eaux de pluie, traversaient le palais et acheminaient ces eaux vers l'extérieur. Les eaux usées étaient évacuées vers la rivière en contrebas du palais.

 

 

 

C014Cnossos

 

 

 

Une cour centrale rectangulaire permet d'accéder aux différents corps de bâtiments : quartiers officiels, habitations privées, sanctuaires, magasins, ateliers artisanaux... Cette cour (d'une superficie d'environ 1 200 M2) est le théâtre de toutes les cérémonies religieuses et festives de Cnossos.

 

 

 

C015Cnossos

 

 

 

De nombreuses pièces étaient richement décorées comme les quartiers de la reine avec ses fresques de dauphins (dont c'est la plus ancienne représentation) ou la salle du trône. La palette de couleur des Crétois était très riche et se diversifiait en bleus, rouges…

 

 

 

C016Cnossos

 

 

 

Ci-dessous, la salle du trône où se déroulent les audiences. Une fois franchi un monumental portique, un long vestibule débouche sur une immense pièce rectangulaire, éclairée par un puits de lumière, au centre de laquelle siège le souverain. Un trône en stuc est placé contre un mur pourpre, entre deux griffons.

 

 

 

C017Cnossos

 

 

 

Dans les ruines des palais, on y trouve aussi de très nombreux vases actuellement exposés au musée d'Eraklion :

 

 

 C018 1Cnossos


 

 

 

 C018 2Cnossos


 

 

 

 C018 3Cnossos

 

 

 

Le palais est une ville dans la ville, dotée de son propre système d'approvisionnement et de son administration. D'immenses quantités de denrées y sont stockées, car toute la production agricole (céréales, vins...) et artisanale (céramiques) commercialisée dans l'île transite par le palais, avant d'être redistribuée.

 

 

 

 

C020Cnossos

 

 

 

Des grandes jarres de terre cuite (les pithoi), sont construites par les Minoens pour conserver, pour la plupart, de l'huile d'olive. Ces pithoi étaient hermétiquement closes par des sceaux indiquant le nom de leur propriétaire. Les jarres "géantes" étaient gardées dans les caves du palais. Toutes les jarres tenaient avec un ensemble de cordes dans des magasins. Chaque pithoi pouvait contenir 78 000 litres d’huile ou de vin.

 

 

 

C021Cnossos

 

 

 

Les scribes et comptables qui vivaient là tenaient d'interminables registres, témoins du rôle économique prépondérant de Cnossos. Le contrôle centralisé du ravitaillement et de l'activité marchande renforçait manifestement le pouvoir du roi.

La présence d'une hiérarchie dans les palais est attestée par la quantité de sceaux découverts à Phaistos.

 

 

 

C022Cnossos

 

 

 

Enfin, le développement de l'écriture hiéroglyphique et l'apparition de la première écriture linéaire seraient en liaison avec le système bureaucratique.

Le linéaire A est une écriture pictographique, encore non déchiffrée, qui fut utilisée dans la Crète ancienne. Cette écriture était composée de quatre-vingt-cinq signes et idéogrammes et on pense que ces tablettes étaient des bordereaux administratifs. On suppose qu'il transcrit le langage des Minoens.

 

 

 

C023Cnossos

 

 

 

Vers 1450, les palais sont de nouveaux détruits, ce qui marque le début du déclin de la civilisation minoenne. Pendant longtemps, la fin de la civilisation minoenne fut associée à l'explosion du volcan de Santorin, qui aurait entrainé une série de séismes dévastateurs, une couche de cendres volcaniques et un puissant raz-de-marée qui balaya toute la côte nord de la Crète, anéantissant la flotte minoenne.

 

 

 

C024Cnossos

 

 

 

Si cette théorie fut mainte fois reprise, elle commença à être contredite à partir des années 1980. Les archéologues estiment que l'explosion du volcan eu lieu vers la fin du XVIIe siècle et non vers 1450. De plus, ils admettent que la destruction des palais est issue de 3 catastrophes différentes intervenues à un intervalle de 70 à 100 ans. La première, vers 1620-1600, due à l'explosion de Santorin, eut un effet limité, les palais ayant été immédiatement réparés.

 

 

 

C025Cnossos

 

 

 

La seconde vers 1520-1500, limitée elle aussi, eut pour conséquence l'abandon de certains palais et demeures comme à Sitia.

 

 

 

C026Cnossos

 

 Ville actuelle de Sitia

 

 

La troisième, plus importante, eut des conséquences plus sérieuses, et de nombreux sites importants furent abandonnés. Tous les centres palatiaux semblent avoir été détruits et incendiés, sauf celui de Cnossos.

 

 

 

C027Cnossos

 

 

 

En écartant la thèse de l'éruption volcanique, d'autres théories sont mises en avant pour tenter d'expliquer le déclin de la civilisation minoenne, comme les séismes, les incendies, la conquête mycénienne (guerriers grecs venant du Péloponnèse), les actions guerrières à l'intérieur et à l'extérieur de la Crète.

 

 

 

C028Cnossos

 

La véranda des boucliers

 

 

D'autre part, une diminution du stock des matières premières n'est pas à exclure. La situation qui en résulta eut comme principale caractéristique le trouble et la déstabilisation qui entrainèrent l'abandon et la destruction de la plupart des sites.

 

 

 

C029Cnossos

 

 

 

La troisième phase des nouveaux palais est la dernière phase d'existence du palais de Cnossos. Le palais de Cnossos a continué de fonctionner avec quelques restaurations et aménagements pendant plus de 100 ans jusqu'en 1370/1350 av. JC.

 


 

C030Cnossos

 

 

 

Les connaissances sur cette dernière phase reposent sur des sources archéologiques (céramique et architecture), mais aussi sur les tablettes en Linéaire B trouvées dans le palais. À cette époque, le seul centre palatial de Crète se trouvait à Cnossos.

 

 

 

C031Cnossos

 

 

 

Dérivé du linéaire A, le linéaire B, utilisé en Crète et en Grèce, a été déchiffré dans les années 1950 par Michael Ventris (1922/1956), philologue britannique, fort de son expérience de décryptage des messages codés pendant la guerre de 1940.

Le linéaire B est généralement écrit de gauche à droite, bien que certaines inscriptions le sont dans le sens opposé. Il comporte 200 signes. En comparant avec des tablettes trouvées sur le continent grec, Ventris détermine que certaines chaînes de symboles sont en fait des noms propres. Mais ces tablettes ne concernent que des inventaires, il n'y a aucune liste de rois.

 

 

 

C032Cnossos

 

 

 

Les tablettes en Linéaire B nous permettent de connaître le nom des villes qui étaient contrôlées par Cnossos ou qui rayonnaient pendant cette période : Phaistos, Sitia...

 

 

 

C033Cnossos

 

 

 

Les habitants de ces villes élevaient des troupeaux et envoyaient la laine au palais. Le commerce était royal, comme lors des années précédentes. Les relations avec l'Égypte et avec le reste du monde étaient étroites.

 

 

 

C034Cnossos

 

 

 

La destruction finale eut lieu en 1370/1350 av. JC. Certains chercheurs la datent de quelques décennies plus tard. Les causes n'en sont pas vraiment connues. L'incendie fut attribué à un événement fortuit, à une action adversaire de Mycènes, à une révolution des sujets minoens ou encore à une révolte des Mycéniens de Cnossos contre les autres Mycéniens de Grèce continentale.

 

 

 

C035Cnossos

 

 

 

Après six siècles de prospérité, il reste de cette époque minoenne de nombreuses et impressionnantes ruines qui ont peut-être engendré le mythe du Labyrinthe…

 

 

 

C036Cnossos

 

 

 

Commentaires

Anatoly Sherban 20/09/2012 12:43

Les Minoens parlaient grec. J'ai dechiffre le disque de Phaistos. Il y a mon video ou je le chante - Anatoly Sherban youtube

Luna 31/10/2011 10:23


grandiose, magnifique!!
Luna


:0091: LilyFlore♥ :0010: 15/10/2011 11:37


kikou Jean Yves
je suis époustouflé, c'est superbe et tu me donnes une furieuse envie de connaître cela de plus près. J'adore et bravo pour toutes les explications.
Bigs bisous et bon week end sous le soleil


l'Angevine 13/10/2011 08:25


quelle beauté ce palais où ces couleurs me plaisent ainsi que ces pilones


andrée 12/10/2011 21:46


j'avais été étonné par le système de canalisations ... déjà découverte à cette époque .. je revois avec plaisir tes photos sur Cnossos. Par contre quand nous avons visité, il y avait pas mal de
monde . bonne soirée