Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Angkor : le Bayon, la forêt de pierre

Jean Yves

"Le Bayon, c'est la cathédrale, cathédrale écrasante, sans nef, sans ogives et sans flèche.

 

 

 

Bayon001

 

 

 

Et, soudain, c'est le Bayon, émouvant comme une cathédrale, masse pyramidale où plus de quarante tourelles dressent leurs quatre visages coiffés du diadème.

 

 

 

Bayon002

 

 

 

Je vais désormais les retrouver partout, ces indéchiffrables visages ‑ Brahma disait-on autrefois ; Civa, prétend-on aujourd'hui ‑ ces visages au sourire d'énigme qu'on reconnaît aussi bien sur les faces des tours, hauts alors comme deux hommes, que sur les pierres rongées qu'on ramasse dans l'herbe, pas plus grosses que le poing". (Roland Dorgelès, la route mandarine, 1925)

 

 

 

Bayon003

 

 

 

Le quatrième grand règne de l'Empire khmer, celui de Jayavarman VII (1181 à 1219 environ), est le dernier des grands règnes khmers, peut-être le plus grand de tous.

 

 

 

Bayon004

 

 

 

Hôpitaux, gîtes d'étapes, baray de Práh Khan, sont les fondations du début du règne. Ensuite, tout au début de la seconde partie du règne, viennent la construction des "temples aux ancêtres" avec le Ta Prohm dédié à sa mère, et le Preah Khan dédié à son père. Il y a chez Jayavarman VII un goût effréné de constructions.

 

 

 

Bayon005

 

 

 

Les nouvelles conceptions religieuses de Jayavarman VII semblent se manifester seulement par la suite. Son "temple d'état", le Bayon, est un véritable panthéon qui accueille les images des différents dieux alors vénérés dans l'Empire Khmer.

 

 

 

Bayon006

 

 

 

Le Bayon, tout en étant «temple-montagne», n'a plus exactement la forme extérieure de la «pyramide à degrés» ; la divinité du sanctuaire central n'est plus un linga mais un Bouddha assis sur le naga qui abrite sa méditation.

 

 

 

Bayon007

 

 

 

Ce qui caractérise ce monument, ce sont ses tours à visages (54 tours avec 216 visages à grande échelle), et ses bas-reliefs des 2e et 3e enceintes.

 

 

 

Bayon008

 

 

 

Les statues qui y sont honorées s'appliquent à des humains qui ne sont pas tous morts et qui ne sont pas tous royaux. Les têtes de Bodhisattva (terme sanskrit qui désigne celui qui a formé le vœu de suivre le chemin indiqué par le Bouddha, pour aider d'abord les autres êtres sensibles à s'éveiller tout en progressant lui-même vers son propre éveil définitif) irradient, vers les quatre points cardinaux, le sourire khmer de compassion royale.

 

 

 

Bayon009

 

 

 

Ce Temple n'est pas entouré comme les autres monuments d'une véritable enceinte, mais celle-ci est constituée par le haut mur qui entoure Angkor Thom, avec ses quatre portes monumentales situées exactement sur les deux grands axes du Bayon.

 

 

 

Plan Bayon

 

 

 

Le Bayon, «temple-montagne» par excellence, situé au centre géométrique de la ville (points rouges sur le plan ci-dessus, le temple tout en bas est Angkor Vat), est le centre du royaume : un «panthéon» qui réunit les divinités locales de toutes les régions du royaume.

 

 

 

Bayon0010

 

 

 

Le Temple se compose de trois terrasses :

 

La première supporte la 3e enceinte qui constitue une galerie où des bas-reliefs.

Les bas-reliefs du Bayon se déploient sur 1,2 km et comptent plus de 11 000 personnages. Les sculptures qui couvrent le mur extérieur du premier niveau dépeignent les scènes de la vie quotidienne au XIIè siècle et le rappel de la victoire de Jayavarman VII sur les Chams à la bataille navale du lac Tonle Sap.

 

 

 

Bayon0011

 

 


 

Bayon0012

 

 


 

Bayon0013

 

 


 

Bayon0014

 

 

 

Une cour périphérique entoure la seconde terrasse bordée par une nouvelle galerie aux murs sculptés.

 

 

 

Bayon0015

 

 


 

Bayon0016

 

 

 


Bayon0017

 

 

 

La troisième terrasse est en forme de croix grecque. Ses galeries limitent la 1ère enceinte. Le centre de la croix supporte l'imposante tour centrale.

 

 

 

Bayon0018

 

 


 

Bayon0019

 

 

 

Le sanctuaire central a pratiquement la forme d'un cercle de près de 20 m de diamètre. Le centre du sanctuaire est constitué d'une cella ronde de 4 m de diamètre, ouverte à l'est et à l'ouest, entourée d'un couloir circulaire.

 

 

 

Bayon0020

 

 

 

 

En 1933, à la suite d'une fouille effectuée au centre de la cella du sanctuaire central, on a retrouvé, à 14 m de profondeur, les restes brisés d'une grande statue de pierre de 3,60 m de haut. Il s'agirait de la représentation, en Bouddha Roi, de Jayavarman VII, le constructeur du Bayon, assis, jambes repliées sur le corps lové du naga.

 

 

 

Bayon0021

 

 

 

En italique ci-dessous, extraits du "pèlerin d'Angkor" de Pierre Loti.

 

 

 

Bayon0022

 

 

 

"Tout de même, avant de m'éloigner, je lève la tête vers ces tours qui me surplombent, noyées de verdures, ‑ et je frémis tout à coup d'une peur inconnue en apercevant un grand sourire figé qui tombe d'en haut sur moi... et puis un autre sourire encore, là-bas sur un autre pan de muraille,... et puis trois, et puis cinq, et puis dix; il y en a partout, et j'étais surveillé de toutes parts... les «tours à quatre visages». Je les avais oubliées, bien qu'on m'en eût averti...

 

 

 

Bayon0023

 

 

 

Ils ont des proportions tellement surhumaines, ces masques sculptés en l'air, qu'il faut un moment pour les comprendre; ils sourient sous leurs grands nez plats et gardent les paupières mi-closes, avec je ne sais quelle féminité caduque ; on dirait de vieilles dames discrètement narquoises.

 

 

 

bayon0024

 

 

 

 

Images des dieux qu'adorèrent, dans les temps abolis, ces hommes dont on ne sait plus l'histoire ; images auxquelles, depuis des siècles, ni le lent travail de la forêt, ni les lourdes pluies dissolvantes n'ont pu enlever l'expression, l'ironique bonhomie, plus inquiétante encore que le rictus des monstres de la Chine".

 

 

 

Bayon0025

 

 

 

Sources (pour partie) : Philippe Stern (Diversité et rythme des fondations royales khmères)

Bruno Dagens : Angkor, la forêt de pierre

 

 

Philippe Stern : Il fut conservateur en chef du Musée Guimet à Paris, est surtout connu comme historien des arts de l'Inde et de l'Asie du Sud-Est. Il a sinon créé, du moins perfectionné la méthode qui consiste à suivre l'évolution, à travers la vie d'un art, de motifs spécialement choisis pour en découvrir la chronologie jusque-là inconnue. Il a fait de cette méthode un outil sûr qui a permis en particulier de redresser la chronologie erronée de l'art khmer, d'établir la chronologie de l'art cham de l'Annam ancien, de préciser la chronologie des temples hypogées de l'Inde classique et celles des nombreuses fondations du dernier grand roi Khmer, Jayavarman VII.

 

 

 

Bayon0026

 

 

 


 

Bayon0027 2

 

 

 

 

Commentaires

Urban 21/04/2011 18:42


Impressionnant ce temple panthéon , on dirait qu'ils ont sculptés une montagne ;) et ces fresques , 11 000 personnages c'est remarquable .
Bonne soirée JY @+


patriarch 19/04/2011 10:42


De vrais chefs-d'oeuvres.... Belle journée


Andrée 18/04/2011 17:09


encore un moment agréable à regarder ces photos d'un endroit que j'aimerais visiter. Peut être un jour.. en tout cas, j'ai eu le plaisir d'aller au musée Guimet ; il est extraordinaire.
bonne soirée


Maimiti 18/04/2011 12:03


Merci pour ce bel article -
je suis sûre que ces édifices et fresques sont encore plus extraordinaires et impressionnantes "en vrai" que sur photo-blog !
Breizhmitiés !