Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Le phare de l'Ile de Sein

Erwan

La Chaussée de Sein est une arête granitique immergée de 25 kilomètres au large de l'Ile de Sein, en Bretagne. Le phare d'Ar-Men balise l'ouest de cette chaussée.

 

carte (source Wikipédia) :

 

 

 


C'est la Chaussée de tous les dangers, de hauts-fonds, franchissables par très beau temps et conditions favorables de courant, et toujours avec l'aide des marins chevronnés de l'île qui peuvent emprunter les quelques chenaux étroits qui la traversent. "Le grand plateau de roches connu sous le nom de Chaussée de Sein est tellement dangereux, dans toute son étendue, que nous pouvons affirmer que tout navigateur qui le traversera, sans le secours d'un bon pilote de l'île de Sein, ne devra son salut qu'à un heureux hasard..." signalait Beautemps-Beaupré au retour de sa campagne hydrographique de 1817.

 

La Chaussée de Sein, vue du haut du phare :

 

 

 

 

 

 

 

Le grand phare de l'île de Sein a été construit entre 1950 et 1951. Il succède à un premier phare de 43 m de hauteur construit sur l'île en 1839 mais détruit le 4 août 1944 par les troupes allemandes ; l'optique avait été démontée.

Nom sénan : Goulenez

Nom touristique français : Le Grand Phare

Nom sur les cartes marines : Ile de Sein

 

 








 



 

 

Pour remplacer le Grand Phare détruit, et vue son importance stratégique pour les navigateurs, un grand pylône métallique fut monté et un feu à gaz fut hissé à son sommet le 11 juin 1945. Il fut remplacé par un feu électrique, plus fiable, le 7 mars 1946.

 

 




 

 

 

 

 



 

 



 

 

Le 16 février 1952, le phare actuel est allumé sur une tour cylindrique en béton armé sur corps de logis, construite entre novembre 1949 et octobre 1950. Il s'élève à 52 m au-dessus du niveau de la mer.

 






 

 



 

 

 

 


 

 

 


On accède à la lanterne par un escalier de 250 marches, en béton avec rampe métallique, à six révolutions. Il est entouré de diverses constructions, dont la centrale électrique et une usine de désalinisation d'eau de mer. Trois de ces bâtiments possèdent un étage carré et sont couverts d'un toit en terrasse.

 

 




 

 

 

 


Vue du haut du phare, la partie la plus étroite de l'Ile :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 


Dès le début, l’idée de construire une centrale électrique au pied du phare s’imposa. Pour ce bâtiment et ses dépendances, une surface de 3600 m² de terrain était nécessaire. Les Ponts et Chaussées durent traiter avec 171 propriétaires Sénans. L’île ne possédant pas de cadastre, les arrangements furent des plus laborieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

La lanterne est dotée d'une lampe halogène de 1000w. Elle émet un feu blanc à 4 éclats groupés toutes les 25 secondes. Sa portée est de 27,5 milles.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site est classé en 1980.

Ci-dessous, le village de l'île en contre-jour le matin, vu du haut du phare :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : http://enezsun.chez-alice.fr/Phares/DestructionPhareSein.htm

 

 

La Chapelle Saint Corentin est située au pied du phare, sur un lieu sacré, probablement le plus ancien de l'île.

"Il y avait là de hautes fougères et de la lande où on disparaissait. On y voyait des restes de murs et des tas de coques de berniques et de poteries. Il prétend que c'est là qu'était la forêt sacrée..."

"... Là que les premiers druides, à n'en pas douter, s'initièrent aux sciences, cueillirent à même la nature, dans sa pureté extrême, les secrets d'éternité, inspirèrent leur rituel. Ils purent y composer leurs prières." (René Pichavant).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Un oratoire aurait été construit à l'époque même de Saint Guénolé, vers l'an 440. Un ermite disciple de St Corentin y habita. A cet emplacement se trouvait un puits d'eau douce.

 

Puis, on y construisit une chapelle : la chapelle de St Corentin. Mais le temps faisant son travail destructeur, la minuscule chapelle fut reconstruite une première fois au XVème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Au début du XXème siècle, la chapelle était à l'état de ruines. Les Sénanes étaient particulièrement touchées par cet état de choses. Lors du départ des hommes pour l'Angleterre, en juin 1940, elles prononcèrent le vœu de reconstruire la chapelle dédiée à Saint Corentin, au retour des hommes et au moment de la victoire de la Patrie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il leur fallut attendre quelques années encore et c'est le recteur Marzin, arrivé sur l'île en mars 1968 qui entendra leur doléance concernant la petite chapelle. Il fit les études nécessaires et proposa une nouvelle construction, un peu plus grande que la précédente et éclairée de vitraux. Les travaux débutèrent l'été 1971 et durèrent 6 mois. En creusant les fondations autour de l'ancien oratoire, on trouva un menhir couché de 3 mètres de long ainsi qu'une pierre creusée en deux bacs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On continue avec René Pichavant :

 

"La vieille statue (de Saint Corentin) n'est plus. Dans son bois peint, elle représentait l'évêque de Cornouaille sous mitre blanche la crosse à la main. Cette crosse, mobile, avait son utilité. Lorsque les marins voulaient que le vent changeât, ils la tournaient vers le point cardinal souhaité. Il arrivait cependant que le ciel n'entendît pas les prières ou les jugeât trop intéressées.

Le pauvre Corentin en subissait les conséquences.  Pour s'être montré mal en cour céleste, il était vilainement fouetté, bouté sans ménagement hors de chez lui, bafoué, couvert de goémon jusqu'au retour du noroit attendu. On le réhabilitait alors. Il reprenait sa place, solennellement".

 

 

 

 

 

 

 

 

La crosse de Corentin ne tournera plus jamais pour les marins de l'Ile de Sein. Quelqu'un a dérobé la statue et elle n'a jamais été retrouvée.

 


Couché de soleil sur l'Ile de Sein. On distingue le Grand Phare sur la droite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

les petits bretons 29/12/2012 22:15

Merci pour cette belle promenade sur l'ile de Sein. Depuis le temps que nous devons le faire..... Cela donne plus qu'envie.
Bonne fêtes de fin d'année.

Callophrys 28/10/2009 12:55


que la Bretagne est belle! Les romans de M.Caroff évoquent largement St Corentin et St Guénolé


Nina d'istanbul 21/09/2009 13:25

super phare , il faut que tu demandes a entrer dans la communautés phares du monde , tu peux la trouver sur mon billet d'aujourd'hui, ensuite tu pourras y ranger tous tes articles phares m^me les anciens, ce serait chouette uensuper collection de phare

bonjour d'istanbul

Nina d'istanbul 20/09/2009 15:51

bonsoir
c'est fabuleux de se promener de phare en phare à travrs le monde! Je viens de créer une communauté " les phares du monde" et je serais ravie d'y voir cet article ou d'autres...
bondoir d'istanbul

:0010:Liliflore:0091: 14/09/2009 18:14

coin magnifique et superbes photos. Bigs bises d'une journée grise, l'automne pointe son nez, bonne soirée