Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Un peuple du Vietnam : les H'mongs

Erwan
Venus de Chine dans les années 1800, ils se sont implantés dans le Nord Ouest du Vietnam, à la frontière de la Chine et du Laos. C'est le septième groupe le plus important du pays, il compte environ 600 000 individus. Leur habitat se situe entre 900 m et 1 500 m d'altitude. Ils sont connus aussi sous le nom de Miao et de Méo. Chaque communauté regroupe une dizaine de familles appartenant toutes à la même lignée.

 

 

 


 


 

Si les hommes ont une préférence pour une tenue européenne, les femmes et les enfants gardent le costume traditionnel. Ce costume varie en fonction de l'appartenance au groupe. On distingue en effet les H'mongs Noirs, les H'mongs Rouges, les H'mongs Bariolés, les H'mongs Verts…

(Les photos vous montrent des H'mongs Noirs).

 

 

 






 

Le mendiant qui devint roi

 



Le candide avait reçu du roi du Monde aquatique un parasol magique qui faisait pleuvoir à chaque fois qu'il l'ouvrait. De cette manière, ses terres ne souffraient jamais de la sécheresse.

 

 


 

 

 

 

 


Un jour qu'il appelait ainsi la pluie, un poisson aux écailles étincelantes et multicolores tomba des nuages et nagea avec grâce dans une flaque d'eau. Séduit par sa beauté, le garçon le ramassa et le mit dans une jarre d'eau pure. Il venait souvent l'admirer et lui parler comme à un ami.

 

 

 


 



 

 



 


 

 

 


 

Le candide constata qu'après chacune de ses absences, il retrouvait sa maison rangée et nettoyée, comme si quelqu'un habitait là et veillait à son bon ordre. Intrigué, il feignit un jour de partir, revint aussitôt par derrière et grimpa dans la charpente pour épier. Il vit alors sortir de la jarre la fille du roi du Monde aquatique. Elle se mit à faire le ménage et la cuisine.

 

 

 



 

 

 

 

 


Il prit une décision rapide, descendit de sa cachette et alla casser la jarre. La fille, privée de refuge, dut lui avouer que depuis leur dernière rencontre elle s'était éprise de lui et avait obtenu de son père l'autorisation de venir vivre avec lui. Mais que, craignant son refus, elle s'était contentée de ce stratagème.

 

 

 


 

 

 

 




Le garçon, tout heureux, lui proposa de l'épouser sur le champ. Il vécut alors dans un bonheur total, passant son temps à regarder sa femme, ne la quittant plus un instant, négligeant toute activité. Pour le pousser au travail, son épouse eut l'idée de dessiner deux portraits d'elle, qu'elle plaça à chaque bout du champ, de telle sorte qu'il pouvait la voir tout en labourant.

 

 

 

 


 


 


 

Mais un jour, pendant qu'il travaillait, des soldats passèrent à proximité de la maison et remarquèrent la beauté particulière de sa femme. Ils décidèrent de l'enlever et l'emmenèrent pour la présenter au souverain du pays.

 

 

 


 


 

 


 

Le roi tomba aussitôt sous le charme de la captive et décida de l'épouser. Il répudia toutes ses autres femmes.

 


 





 

 

 






 

 



Il décréta qu'elle devenait la reine, son unique épouse de premier rang. Cependant, celle-ci demeurait une beauté froide et ne souriait jamais, malgré toutes les tentatives du roi pour la distraire.

 

 

 


 


 

 


 

Pendant ce temps, le pauvre candide était désespéré de la disparition de sa femme. Il décida de partir à sa recherche. Errant de village en village, de ville en ville, il demandait à tous ceux qu'il rencontrait s'ils savaient quelque chose d'elle.

 

 

 


 


 

 

 





 

 



 

À la longue, il devint tout maigre et, avec ses habits en haillons, il eut tout d'un mendiant.

Un jour, quelqu'un lui dit que la nouvelle reine ressemblait à celle qu'il décrivait. Malgré son aspect misérable, il se présenta avec courage aux portes du palais. Comme obéissant à un ordre mystérieux, les soldats le laissèrent entrer.

 

 

 

 


 

 

 

 


 

On le conduisit devant le couple royal. A sa vue, la reine se mit à rire, retrouvant toute sa pétulance. Le roi, étonné et ravi, crut que la seule vue du mendiant avait suffi à faire sortir sa reine préférée de la léthargie.

 

 

 


 


 

 


 

Il décida d'échanger, à l'abri des regards pour créer la surprise, ses habits royaux contre les haillons du miséreux, afin de surprendre et d'amuser sa favorite.

Mais dès qu'il eut revêtu des guenilles, la reine appela les soldats pour chasser le faux mendiant, qu'elle fit passer pour fou.

 

 

 


 

 

 

 

 


Après quoi, elle demanda à son ancien époux de l'accompagner dans ses appartements privés.

 

 


 

 

 

 


 

Grâce aux habits royaux, personne n'osa lever les yeux sur lui. C'est ainsi que le candide devint roi. Pour le bonheur du peuple, il se révéla être un bon souverain, et sut gouverner avec justice. Grâce au pouvoir magique de son parasol qui faisait venir la pluie à la demande, le pays devint prospère et ne souffrit plus des sécheresses si catastrophiques autrefois.

 

(N.B. : Les deux photos précédentes vous montrent des H'mongs rouges).


Ngyên-Xuân-Hùng

(Contes du Vietnam)

 

 




Ci-dessous : une robe de H'mongs Bariolés :



 


 

 

 



 

 

 



Une robe de H'mongs Noirs :

 

 






 


A suivre…

 

 

 



 

 

 

 







 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

bellamy 01/04/2013 12:15

Belle histoire ,bien racontée et bien illustré
merci une fois de plus. Amicalement.
Jean

Ondine 12/10/2012 11:08

Je découvre votre magnifique blog et suis émerveillée par la beauté de vos photos et légendes de mon pays d'origine
Que les femmes des ethnies H'mong sont belles!
Pourrais-je mettre votre lien sur mon blog?
Merci
A bientôt

les petits bretons 16/12/2008 18:36

Ils ont de magnifiques costumes là-bas. De la lumière, de la couleur :)
A bientôt
Bonne semaine

Maymayjo 16/12/2008 18:05

Merci pour ces photos superbes sur hmongs et leurs vies quotidiennes prises à un moment en costumes ou non. ça fait plaisir de voir mon peuple au Vietnam...

Callophrys 15/12/2008 16:32

qu'est ce qu'on apprend des choses avec toi!!!j'ai un petit de 2ans 1/2 sur les genoux et je lui fait decouvrir....il pose plein de questions...