Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Hoi An : Légende du ver à soie

Erwan
 
Dernière visite à Hoi An avant de partir vers le Nord Ouest du Vietnam : Un atelier de confection, de l'élevage du ver à soie à la robe terminée.
Le ver à soie est la chenille du "bombix", papillon originaire du nord de la Chine, qui n'existe plus à l'état sauvage. Le secret du ver à soie sera gardé pendant plus de 3 000 ans derrière la Grande Muraille de Chine. En 560, l'Empereur Justinien, aurait envoyé deux moines pour dérober le secret. Les deux moines revinrent en Europe avec des oeufs de vers à soie cachés dans des cannes en bambou. Mais il faudra attendre Henri IV et  son ministre Olivier de Serres pour voir le développement de la sériciculture en France.
Le cocon est mis dans une bassine d'eau chaude pour que l'on puisse trouver le départ du fil de soie. Chaque cocon peut donner de  600 m à 1 500 m de fil de soie.








Il était une fois une jeune fille qui s'appelait To. Ses parents étaient morts alors qu'elle était encore enfant. Elle fut donc obligée de se placer comme domestique chez une riche harpie. Celle-ci avait un caractère exécrable et était si cruelle qu'elle battait souvent To. Excédée de tant de brutalité, To s’enfuit un jour dans la forêt. Elle préférait affronter les dangers plutôt que d'endurer plus longtemps les mauvais traitements de sa maîtresse. Elle courut longtemps, se blessant les pieds et les mains sur les rochers, déchirant ses vêtements aux branches, se salissant dans les marais boueux. Enfin, exténuée, elle se laissa tomber au pied d'un arbre et s'endormit.

 

 


 

 

 


Le génie des lieux avait le don de connaître le fond de l'âme humaine, il sut la détresse de la jeune fille, et décida de la protéger. Quand elle se réveilla, toute sa fatigue avait disparu. Elle était allongée dans une grotte, sur un lit de mousse douce comme du velours. Autour d'elle, à portée de main, se trouvaient toutes sortes de fruits aussi succulents que parfumés. Soudain, elle vit arriver un vieillard à l'aspect bienveillant. Celui-ci n'était autre que le génie de la Forêt.

 

 


 


 

 

Il feignit d'être surpris de la présence de la jeune fille. Elle lui raconta son histoire. Le vieillard approuva sa fuite. Il dit être bûcheron, et lui offrit de rester dans la grotte. Il ne l'occupait pas souvent, devant se déplacer dans la forêt pour son travail. Il assura To qu'elle pouvait y habiter sans crainte. De plus, il lui expliqua qu'en cas de danger, il suffisait qu'elle appelle « Ô bûcheron» trois fois et il serait aussitôt à ses côtés.

Le jour suivant, le bûcheron apporta à To des vêtements neufs et confortables. Dès lors, elle vécut tranquille et libre. Tous les animaux et les oiseaux de la forêt étaient devenus ses amis. Elle rayonnait de bonheur.

 

 

 

 

 


 

Sa beauté la fit remarquer par un Immortel. En effet, un Immortel s'était échappé de la cour céleste à cause de ses penchants pour les femmes du monde des mortels. Partout où il passait, il usait de ses pouvoirs magiques pour séduire toutes les femmes, mariées ou pas, depuis les princesses inaccessibles jusqu'aux simples paysannes, pourvu que toutes fussent belles ou suffisamment attirantes. Aussi, quand il vit la jeune ingénue s'ébattre dans la forêt avec tant de grâce et de fraîcheur, un jour qu'elle s'était aventurée loin de la grotte, il fut pris d'une forte envie de la conquérir et se précipita vers elle.

 


 

 

 


 

Mais To connaissait la forêt comme sa poche, et elle put lui échapper, tantôt en se cachant dans un buisson, tantôt en sautant par-dessus des fossés, tantôt en se glissant sous les rochers. L’Immortel fut surpris de la voir disparaître si facilement. Il usa alors de ses pouvoirs pour la retrouver et il la surprit dans une cachette. Alors qu'il était sur le point de la capturer, un cerf survint, qui enleva To sur son dos. Après une longue course, il la déposa devant la grotte.

Le génie lui donna alors un bracelet de jade qui la rendrait invisible chaque fois qu'elle le souhaiterait et lui suggéra de prononcer le nom de « Quan-Thé-Âm Bô-Tàt »

 

 

 


 

L’Immortel furieux de voir une jeune fille lui échapper ainsi, décida de tendre sur tous les sentiers de la forêt des filets tressés de fils si fins qu'ils étaient à peine visibles. To, une fois rassurée par le génie, ne put s'empêcher de sortir de la grotte et d'aller se promener. Elle fut ainsi prise dans un des filets.

L’Immortel surgit. Mais un éléphant blanc arriva et, cassant le filet d'un coup de défense, il emporta la jeune fille. Pendant un certain temps, To n'osa plus sortir de son refuge. Mais elle ne put résister à l'envie de courir librement dans la forêt.

 


 


 

 

L’Immortel devina quel chemin elle allait emprunter. Il la prit encore une fois dans ses filets. Aussitôt, To prononça le nom de « Quan‑Thé‑Âm Bô­Tàt». Alors les mailles du filet fondirent et formèrent une petite boule de la taille d'un haricot.

 


 

 

 


Comme To était en train d'appeler à tue-tête, la bouche grande ouverte, la boule tomba au fond de sa gorge.

 

 

 

 

 

 


 

Entre-temps, voyant que ses tentatives pour s’emparer de cette simple fille se soldaient toujours par des échecs, l'Immortel décida de mobiliser toutes les forces surnaturelles qui étaient sous ses ordres. Il  demanda ainsi au génie des Éclairs, à celui du Tonnerre, à celui du Vent, à celui des Pluies de venir à sa rescousse. Ils déclenchèrent des pluies et des orages dévastateurs, afin de décourager tout ce qui pouvait aider ou abriter la jeune fille, sans toutefois la blesser, car l'Immortel la voulait vivante.

 

 

 

 

 

 

 

 


Surprise en pleine promenade, et devant tant d'acharnement, To eut beaucoup de mal à s'échapper. Un éclair déchira ses vêtements, et bientôt elle fut prise toute nue dans les filets. L’Immortel cria sa satisfaction et s'apprêta à abuser d'elle. To eut alors recours à son bracelet, et disparut. Avec beaucoup de difficultés, elle parvint à regagner la grotte et s'y terra.

Transie de froid et de peur, elle n'osa pas cependant appeler le bûcheron à son aide, à cause de sa nudité. Elle resta ainsi recroquevillée. Soudain, prise de vomissements, elle cracha la boule de fils. Celle-ci se déploya comme un drap.

 

 

 

 

 


 

To s'enveloppa dedans et le trouva à la fois doux et chaud. Mais, épuisée par tant d'épreuves, elle sentit sa vie la quitter progressivement. Avant de mourir, elle eut une pensée pour tous ceux qui avaient froid et qui manquaient de vêtements. Elle fit le vœu  que les fils qui l'enveloppaient puissent servir de tissu pour fabriquer des vêtements. C'est ainsi qu'elle se transforma en ver à soie.

 


 



 

 

 


 

 


 

Afin de réaliser son voeu, l'âme de la jeune fille emporta les fils de soie et les accrocha sur les branches des mûriers qui bordaient les allées du jardin royal, là où le roi et la reine avaient l'habitude de se promener.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est ainsi que la reine remarqua les fils. Elle en prit un entre ses doigts, et s'aperçut de sa douceur. Elle voulut le casser, et s'aperçut de sa résistance. En l'exposant au soleil, elle s'aperçut de son éclat. Alors elle donna l'ordre de rassembler tous les fils trouvés sur les branches et de les tisser pour en faire une robe.

 

 


 

 

 


La robe terminée, elle la présenta au roi et à la Cour.

 

 

 


 


 

 

 


 

 

 

 


Tout le monde fut séduit par l'extraordinaire souplesse et la beauté miroitante qui se dégageaient de la robe…

 

 


 

 

 


 

et qui rehaussaient la grâce de celle qui la portait.

 

 

 

 


 

 

 D'après Nguyên-Xuân-Hùng

 

 

 

A suivre, direction Nord Ouest...


 

 

 

 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

lecoeur valérie 18/12/2008 17:52

de très belles photos accompagnées d'une belle histoire. je reviens du Vietnam.j'ai encore la tête là-bas. nous avons visiter cet atelier. ces jeunes filles font un travail très minutieux elles sont très courageuses.merci pour ce voyage ......

andrée 21/11/2008 16:09

Merci pour ce très bel article que tu nous as fait avec beaucoup de beauté ...
merci pour ce temps qui se dévide comme le fil de soi aussi
histoire superbe ... partir tout en se donnant aux autres ...
belles photos
bon après midi

:0091: Lili-Flore :0010: 21/11/2008 14:52

petit coucou du jour. Sous le ciel bien gris du jours, je t'envoie des bigs bises ensoleillées

:0091: Lili-Flore :0010: 20/11/2008 18:28

encore une très belle légende, et de superbes photos, j'adore celle de la petite fille. C'est un peu la chaine dans cette usine, et je suppose pour un salaire de misère. Bonne soirée avec des bigs bises

Elly bretonne exilée 20/11/2008 12:46

c'est marrant, ton histoire ça commence comme un Disney avec la jeune fille qui devient l'amie des animaux de la forêt. Après c'est moins disnéique quand elle devient un ver mais elle est sympa quand mm ton histoire ! Sympathiques photos documentaristiques !