Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Audierne Polynésie Bretagne : Contes et légendes, Histoire. Minorités ethniques : Thai, H'mongs, Boni, Saramaca Civilisations disparues : Angkor (Camboge),Minoenne (Crète), Mayas et Aztèques (Mexique). Sud Maroc, Thaïlande

Escapade Sudiste 2

Erwan
Le monastère de La Verne

Ancienne Chartreuse du XIIème  siècle


Blottie au coeur de la forêt des Maures, à l'écart des grands axes routiers, on y accède par une route toute en lacets.
Construite sur l'emplacement d'un ancien prieuré abandonné, la Chartreuse fut fondée en 1170 à l'initiative des évêques de Toulon et de Fréjus.


Pour certains, l'église romane aurait été construite sur un temple païen consacré à la déesse Laverna, protectrice des voleurs auxquels l'épaisse forêt des Maures offrait un asile sûr.


La Chartreuse fut incendiée en 1214, 1271 et 1318. Le feu détruisit tous les bâtiments. Chaque fois le monastère se releva de ses cendres. Les chapelles latérales du XVIIème siècle étaient en ruine jusqu'en 2005. La rénovation est l'oeuvre d'une équipe de jeunes tailleurs de pierres.


En outre, le couvent subit les assauts de nombreux pillards, quelque fois des seigneurs d'alentour, mais aussi des Sarrasins.



En 1790, la Révolution entraîna la mise sous séquestre des biens de la Chartreuse, et la vente des bâtiments et terrains comme biens nationaux.



Par décret du 18 janvier 1921, la Chartreuse fut classée monument historique à titre de "vestiges dans la forêt".
1968 voyait la naissance de "l'Association des Amis de La Verne." De 1969 à 1982 des travaux importants de reconstruction ont remis en état tout l'édifice.


Entre la fenêtre et le toit, trois rangées de tuiles appelées "génoises". Le nombre de rangées indique la richesse du propriétaire (Merci à Richard pour ces explications). Une rangée, c'est une certaine aisance. Deux c'est  déjà  un confort certain. Mais avec trois, on est proche de l'opulence. D'où les nombreuses attaques dont fut victime le monastère. Faut croire que les moines, tout à la prière, avaient oublié l'un des dix commandements : "Tu ne tenteras point ton prochain."


Ci-dessous, la Porterie. Accueillant actuellement les visiteurs, elle servait uniquement de stockage pour les légumes, les fruits et diverses réserves.






La boulangerie : La taille du four à pain est de 5 m dans son grand axe. Ce four ne servait pas seulement à cuire du pain, mais aussi à la cuisson de tous les plats de la communauté (en plus des 18 moines, une quarantaine de personnes qui participaient à la vie du monastère).



Ce four devait être allumé 24 h avant la première fournée et restait chaud pendant 8 jours.

Sous la boulangerie, se trouve l'huilerie :






La chapelle d'adoration :







Un couloir :



Le cellier : Pièce reconstruite en 1991 par des bénévoles aidés par un maçon d'une entreprise des Monuments Historiques et d'un charpentier.





L'église romane : Elle s'écroula au XVIIème siècle. Elle vient d'être restaurée grâce à de généreux donateurs. La voûte a été entièrement refaite en grès comme à l'origine.



Le grand cloître de solitude : C'est le coeur du monastère. Autour des 90 m s'ouvrent les cellules des moines chartreux.



Le petit cloître : Il permet aux moniales de se rendre en procession de l'église au réfectoir les dimanches et les jours de fête où elles prennent leur repas ensemble.



Une cellule témoin de moine :



Attenant à la cellule, son atelier avec le tour à bois :




Ne devant voir personne en dehors des dimanches et des jours de fête, on leur passait les repas par cette petite porte dans le mur de leur cellule. Les deux orifices se sont pas en face l'un de l'autre.



Moine dans sa cellule :



Pour vous rendre à la Chartreuse de la Verne, vous passerez sûrement par Collobrière, charmant village provençal, capitale de la châtaigne. Vous ne manquerez pas, en traversant ce pont du XIIème siècle de visiter l'usine où se fabriquent les marrons glacés.
Et maintenant jouons à la Star Ac :

Si vous voulez en savoir davantage sur la Chartreuse, cliquez sur
1

Si vous voulez des renseignements sur le massif des Maures, cliquez sur
2

Si vous voulez ne rien faire, cliquer sur 3



Commentaires

Francoise du Var 21/06/2008 06:35

Et oui je connais bien, cette année je ne l'ai pas visité, car habitant là bas, j'ai connu ce monastère il y a quelques années quand il était encore en ruines....... ça a bien changé.....

Amitiés

françoise